Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Emile Verhaeren




Naissance: 21 mai 1855 Saint-Amand
Décès: 27 novembre 1916 Rouen

Émile Adolphe Gustave Verhaeren, est un poète belge flamand, d'expression française. Dans ses poèmes influencés par le symbolisme, où il pratique le vers libre, sa conscience sociale lui fait évoquer les grandes villes dont il parle avec lyrisme sur un ton d'une grande musicalité. Il a su traduire dans son œuvre la beauté de l'effort humain.

Dans l'œuvre de Verhaeren, entre les livres visionnaires du début et ceux qui célèbrent l'ère industrielle, se cache un recueil discret, « Les heures », où le poète chante son amour pour Marthe Massin, qui le sauva du désespoir et de la folie. Ce sont des poèmes tout simples, aux vers souvent libres, qui jalonnent la vie du couple jusqu'au soir, jusqu'à la vieillesse affrontée ensemble.



Verhaeren est né à Saint-Amand (Saint-Amands en Belgique), au bord de l'Escaut, dans une famille aisée où on parlait le français, tandis qu'au village et à l'école régnait le flamand. [ Lire la biographie de Emile Verhaeren]


Tous les poèmes de Emile Verhaeren (poésie)




Poémes

Poesie
Les malades
Humanité
Le gel
Insatiablement
Les chaumes
Fleur fatale
Londres
Le moulin
Les voyageurs
Mourir
Dialogue
Le glaive
Si morne
éperdu ment
Conseil absurde
Pieusement
Vers le cloitre
Heure d'automne
Mes doigts
Heures mornes
Le meurtre
Inconscience
La couronne
Départ
La revolte
Un soir
Les villes
Le roc
Les nombres
Les livres
La morte
Pour soi
Tout seul
Strophes en prose
Un mot
Un réveil
L'aquarium
Maison de fous
Mes mortes
CoÏncidence
Les nords
La cabine
En souvenir
Les rocs
Le passeur d'eau
La pluie
Les pecheurs
Le meunier
La neige
Le menuisier
Le sonneur
La vieille
Le silence
Le fossoyeur
Le vent
L'aventurier
Les cordiers
Le forgeron
Les meules qui brÛlent
Kato
Dimanche matin
Les espaliers
En hiver
Soir religieux
Moine épique
Aux moines
Rentrée des moines
Au loin
Légendes
Comme tous les soirs
Celui de la fatigue
La peur
Pèlerinage
Le départ
La plaine
Les promeneuses
Les usines
Les heures claires
Les forces tumultueuses
L'amante
La folie
Les pas
Le ramasseur d'épaves
Le chaland
L'arbre
Plus loin que les gares, le soir
L'europe
Les barbares
Le navire
Les meules
L'est, l'ouest, le sud, le nord
Les horloges
Le port
Chanson du fou



Chansons

Chanson de fou (i)
Chanson de fou (ii)


Articles littéraires au sujet de Emile Verhaeren


D'autres photos de Emile Verhaeren



et Théo van Rysselberghe


Verhaeren par César Scrouvens


Caricature du poète par Radakoff.

 

Poètes contemporains Emile Verhaeren (1855 - 1916)



1000 A.D. 1786 1809 1829 1836 2017 A.D.

Marceline Desbordes-Valmore
(1786 - 1859)
Xavier Forneret
(1809 - 1884)
Théodore Aubanel
(1829 - 1886)
Jean-Baptiste Clément
(1836 - 1903)
 

 

Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Emile Verhaeren
(1855 - 1916)
 
  Emile Verhaeren - Portrait  
 
Portrait de Emile Verhaeren


Biographie / Œuvres

Emile Verhaeren est né à Saint-Amand le 21 mai 1855. Fils d’une famille commerçante aisée, il appartient à la classe bourgeoise de ce village sur l’Escaut. Au sein de la famille, la langue véhiculaire est le français, mais avec ses camarades de classe de l’école communale et les habitants de Saint-Amand, il recourt au dialecte local.

A onze ans, Verhaeren se voit envoyé au pensionn

Bibliographie


Chronologie