Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Emile Verhaeren

La neige - Poéme


Poéme / Poémes d'Emile Verhaeren





La neige tombe, indiscontinûment. Comme une lente et longue et pauvre laine. Parmi la morne et longue et pauvre plaine, Froide d'amour, chaude de haine.



La neige tombe, infiniment.

Comme un moment —

Monotone — dans un moment ;

La neige choit, la neige tombe.

Monotone, sur les maisons

Et les granges et leurs cloisons ;



La neige tombe et tombe

Myriadaire, au cimetière, au creux des tombes.

Le tablier des mauvaises saisons,

Violemment, là-haut, est dénoué ;



Le tablier des maux est secoué

A coups de vent, sur les hameaux des horizons.

Le gel descend, au fond des os,

Et la misère, au fond des clos,

La neige et la misère, au fond des âmes ;

La neige lourde et diaphane.

Au fond des àtres froids et des âmes sans flamme,

Qui se fanent, dans les cabanes.



Aux carrefours des chemins tors, Les villages sont seuls, comme la mort ; Les grands arbres, cristallisés de gel, Au long de leur cortège par la neige, Entrecroisent leurs branchages de sel.



Les vieux moulins, où la mousse blanche s agrège.

Apparaissent, comme des pièges,

Tout à coup droits, sur une butte ;

En bas, les toits et les auvents

Dans la bourrasque, à contre vent,

Depuis Novembre, luttent ;

Tandis qu'infiniment la neige lourde et pleine

Choit, par la morne et longue et pauvre plaine.



Ainsi s'en va la neige au loin,

En chaque sente, en chaque coin,

Toujours la neige et son suaire,

La neige pâle et inféconde,

En folles loques vagabondes.

Par à travers l'hiver illimité du monde.













Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Emile Verhaeren
(1855 - 1916)
 
  Emile Verhaeren - Portrait  
 
Portrait de Emile Verhaeren


Biographie / Œuvres

Emile Verhaeren est né à Saint-Amand le 21 mai 1855. Fils d’une famille commerçante aisée, il appartient à la classe bourgeoise de ce village sur l’Escaut. Au sein de la famille, la langue véhiculaire est le français, mais avec ses camarades de classe de l’école communale et les habitants de Saint-Amand, il recourt au dialecte local.

A onze ans, Verhaeren se voit envoyé au pensionn

Bibliographie


Chronologie