Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Emile Verhaeren



Chronologie de Emile Verhaeren


Poésie / Poémes d'Emile Verhaeren





1855
: Le 21 mai, naissance à Saint-Amand, au bord de l'Escaut d'Emile-Adolphe-Gustave Verhaeren, fils de Henri Verhaeren et de Jeanne De Bock.
1868-1873: Humanités classiques au Collège Sainte-Barbe, à Gand ; Verhaeren y est le condisciple de Georges Roden-bach.

1875
: Début des études de droit (Université Catholique de Lou-vain).

1879
: Collabore à la Semaine des étudiants. Mort de sa tante Amélie.

1881
: Docteur en droit. Entre comme stagiaire chez Edmond Picard.



1882
: Collaborations à La Jeune Belgique et à l'Art Moderne.

1883
: Les Flamandes. Retraite à la Trappe de Forges-lès-Chimay (Hainaut belge).

1884
: Contes de minuit. Séjour à Paris où il rencontre Coppée. Bourget, Huysmans. Ce dernier le présente à Villiers et à Mallarmé.

1886
: Les Moines. Séjours en Allemagne et à Londres.

1888
: Mort des parents de Verhaeren. Voyages dans le Midi de la France et en Espagne avec le peintre Dario de Regoyos. Publication des Soirs et des Débâcles.

1889
: Rencontre Marthe Massin à Bornem.

1890
: Au bord de la route. Séjour de Mallarmé en Belgique.

1891
: 24 août : mariage d'Emile Verhaeren et de Marthe Massin. Le couple voyage en Allemagne, puis s'installe à Bruxelles, rue du Moulin. Les Flambeaux noirs et Les Apparus dans mes chemins.

1892
: Séjours en Bretagne et en Angleterre. Se lie avec Emile Vandervelde ; collabore à la section d'art de la Maison du Peuple de Bruxelles.

1893
: Les Campagnes hallucinées. Nombreux articles dans La Nation; L'Ermitage, le Mercure de France. Voyage en Allemagne avec Georges Dwelsauwers.

1894
: Séjour à Knokke en compagnie de Maria Van Ryssel-berghe, qui l'aime en secret.

1895
: Les Villages illusoires; Les Villes tentaculaires; Alma-nach. Séjour prolongé à Paris où le Mercure de France entreprend la réédition de ses premières œuvres (Les Bords de la route. Les Flamandes. Les Moines).

1896
: Banquet Verhaeren à Bruxelles. Les Heures claires. Publication de la plaquette Emile Verhaeren 1883-1896. Pour les Amis du Poète.

1898
: Les Aubes. Ce drame en vers et en prose complète et termine la trilogie qui comprend Les Campagnes hallucinées et Les Villes tentaculaires. Mort de Mallarmé et de Georges Rodenbach.

1899
: Les Visages de la vie. Installation à Saint-Cloud. près de Paris. Au mois d'août, premier séjour au « Caillou-qui-bique », près de Roisin. Esparla negra (Barcelone).

1900
: Le Cloître. Première représentation de ce drame au Théâtre du Parc, à Bruxelles, le 1 mars. Repris par Lugné-Poé et le Théâtre de l'Œuvre, à Paris. Petites légendes.

1901
: Philippe II. Première représentation au Théâtre de l'Œuvre, à Paris, le 23 mars. Fréquente l'atelier de Rodin.
Conférence à Oxford ; voyage en Espagne.

1902
: Les Forces tumultueuses (poèmes dédiés à Rodin). Grand prix quinquennal de poésie française. Banquet Verhaeren à Bruxelles.

1904
: Toute la Flandre. Les Tendresses premières. Préside, avec Carrière et Rodin, la banquet de La Plume. Rembrandt.

1905
: Les Heures d'après-midi. Rencontre Stefan Zweig à Paris.

1906
: La Multiple Splendeur.

1907
: Toute la Flandre. La guirlande des dunes.

1908
: Toute la Flandre. Us Héros.
James Ensor.

1910
: Toute la Flandre. Les Villes à pignons ; Les Rythmes souverains (recueil dédié à André Gide) ; Pierre-Paul Rubens.

1911
: Toute la Flandre. Les Plaines.
Les Heures du soir

1912
: Les Blés mouvants.
Hélène de Sparte ; ce drame est représenté pour la première fois au Théâtre du Châtelet, à Paris, le 4 mai (costumes et décors de Bakst).

1913
: Conférences en Russie et en Pologne.

1914
: Invasion de la Belgique. Visite du front en compagnie du Roi Albert.

1915
: La Belgique sanglante.

1916
: Les Ailes rouges de la guerre; Parmi les Cendres. La Belgigue dévastée.
Le 27 novembre, mort accidentelle de Verhaeren, écrasé sous un train à Rouen.
Funérailles à Rouen et inhumation provisoire au cimetière d'Adinkerke.

1917
: Les Flammes hautes (posthume).

1927
: Transfert du corps de Verhaeren à Saint-Amand.








Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Emile Verhaeren
(1855 - 1916)
 
  Emile Verhaeren - Portrait  
 
Portrait de Emile Verhaeren


Biographie / Œuvres

Emile Verhaeren est né à Saint-Amand le 21 mai 1855. Fils d’une famille commerçante aisée, il appartient à la classe bourgeoise de ce village sur l’Escaut. Au sein de la famille, la langue véhiculaire est le français, mais avec ses camarades de classe de l’école communale et les habitants de Saint-Amand, il recourt au dialecte local.

A onze ans, Verhaeren se voit envoyé au pensionn

Bibliographie


Chronologie