Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Emile Verhaeren

Un soir - Poéme


Poéme / Poémes d'Emile Verhaeren





Sur des marais de gangrène et de fiel

Des cœurs d'astres troués saignent du fond du ciel.



Horizon noir et grand bois noir
Et nuages de désespoir
Qui circulent en longs voyages
Du
Nord au
Sud de ces parages.



Pays de toits baissés et de chaumes marins
Où sont allés mes yeux en pèlerins.
Mes yeux vaincus, mes yeux sans glaives,
Comme escortes, devant leurs rêves.



Pays de plomb — et longs égouts
Et lavasses d'arrière-goûts
Et chante-pleure de nausées,
Sur des cadavres de pensées.



Pays de mémoire chue en de la vase.
Où de la haine se transvase,
Pays de la carie et de la lèpre.
Où c'est la mort qui sonne à vêpre ;



Où c'est la mort qui sonne à mort,
Obscurément, du fond d'un port.
Au bas d'un clocher qui s'exhume
Comme un grand mort parmi la brume ;



Où c'est mon cœur qui saigne aussi.
Mon cœur morne, mon cœur transi,
Mon cœur de gangrène et de fiel,
Astre cassé, au fond du ciel.











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Emile Verhaeren
(1855 - 1916)
 
  Emile Verhaeren - Portrait  
 
Portrait de Emile Verhaeren


Biographie / Œuvres

Emile Verhaeren est né à Saint-Amand le 21 mai 1855. Fils d’une famille commerçante aisée, il appartient à la classe bourgeoise de ce village sur l’Escaut. Au sein de la famille, la langue véhiculaire est le français, mais avec ses camarades de classe de l’école communale et les habitants de Saint-Amand, il recourt au dialecte local.

A onze ans, Verhaeren se voit envoyé au pensionn

Bibliographie


Chronologie