Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Lucien Becker





Naissance: Béchy, 31 mars 1911
Décès: Nancy, 25 janvier 1984



Lucien Becker vit son enfance chez sa grand-mère maternelle, le père étant tué au début de la guerre de 1914. Il publie ses premiers recueils alors qu’il est au lycée de Metz. L’un d’eux est préfacé par Henry de Montherlant (Feuillets parfumés de jasmin). En 1931, il devance son appel dans l’armée. Il est envoyé en Syrie, mais il est rapatrié pour ennuis de santé. Inscrit à la faculté de droit de Nancy, il y rencontre Léopold Sédar Senghor avec lequel il se lie d’amitié. En 1936, il entre dans l’administration après avoir réussi le concours de commissaire de police et il épouse Yvonne Chanot. Il se remet à écrire après huit années de silence. La guerre de 1939-1945 oblige le couple à fuir à Marseille. Durant cette période, comme chef de service au ministère de l’Intérieur, il aide de nombreuses personnes, dont ses amis juifs, à fuir vers l’étranger ; il entre en contact avec le maquis du Vercors. [ Lire la biographie de Lucien Becker]


Tous les poèmes de Lucien Becker (poésie)






Poémes

L'homme quotidien
La solitude est partout
Pas même l'amour
Vivre dans l'éternité
Rien à vivre
Présence du soleil
Le désir n'a pas de légende
Les dimensions du jour
Les pouvoirs de l'amour
Les pierres dans le soleil
Le soleil dans les pierres
Chemin
Femme
Ciel et terre incendiés
Acte d'adoration
Passantes, couronnes de ma folie
Chute sur les bords du temps
Prière d'amour
Amitié
Les villages somnolent sous leur couvercle de pierre
Passager de la terre
La morte derriere les vitres
à la tombée du plafond
C'est le pas cadencé sur les dalles éternelles
Dans le quartier solitaire
La délivrance attendue
Mon cœur est seul
Celui qui parle à cette bouche
La vie, la nuit
Dépassé par le ciel, par ma voix
On m'ouvre des bras qui n'ont pas de charnières
Les chemins partent sans ma voix
Quand le vent force les fenêtres
Poèmes d'amour
Les dimensions du regard
Magie quotidienne
Pour «l'entretien rétrospectif» de rachel baes
La rosee foulant les collines
Dernier poème
La lumière tue le cœur
Derniers poèmes
Toujours toi






Articles littéraires au sujet de Lucien Becker


 

Poètes contemporains Lucien Becker (1911 - 1984)



1000 A.D. 1871 1883 1884 1898 2019 A.D.

Marcel Proust
(1871 - 1922)
Guy Lavaud
(1883 - 1958)
Jules Supervielle
(1884 - 1960)
Georges Mogin
(1898 - 1990)
 

 

Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Lucien Becker
(1911 - 1984)
 
  Lucien Becker - Portrait  
 
Portrait de Lucien Becker


Biographie

Lucien Becker est un poète rare et sa voix unique fut saluée par Camus, Paulhan, Bousquet, Cadou, Char. Né à Béchy (Moselle), en 1911, mort à Nancy en 1984, il a composé, en marge de la vie littéraire et de ses mouvements, une œuvre brûlante autour du corps de la femme, seul rempart contre le néant.
Résistant pendant la guerre, il ne cessera de résister à la poésie et à ses entours illusoir

L'oeuvre de Lucien Becker

Lucien Becker n'est peut-être pas le plus grand poète lyrique de son époque; mais il est, sans nul doute, celui qui se sera tenu au plus près du réel, tout en restant farouchement à l'écart de tout artifice. En cela, il aura prolongé la leçon de Reverdy, sa tension nouée, cette écoute des pas, des heures, alors que le silence même est fait de minéral.