Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Francis Jammes




Naissance: 2 décembre 1868 Tournay (Hautes-Pyrénées)
Décès: 1er novembre 1938 Hasparren (Basses-Pyrénées, aujourd'hui Pyrénées-Atlantiques)

Francis Jammes est un poète, romancier, dramaturge et critique français. Il passa la majeure partie de son existence dans le Béarn et le Pays basque, principales sources de son inspiration.

Francis Jammes naît à Tournay en 1868, fait ses études au lycée de Pau, puis à Bordeaux ; élève normalement studieux, il prend goût au voyage imaginaire avec Jules Verne, puis se passionne très jeune (1880-1883) pour l'aventure entomologique, science avec prolongements poétiques!



En 1886, il découvre Baudelaire, échoue au bac ( relation de cause à effet ?); confronté à l'échec et en pleine quête de lui-même, il écrit tout simplement 89 poèmes. C'est à Orthez qu'en 1889 il devient avoué chez un notaire. Il s'y ennuie assez pour envoyer à la presse littéraires ses essais poétiques qui seront remarqués par Mallarmé, par Gide. [ Lire la biographie de Francis Jammes]


Tous les poèmes de Francis Jammes (poésie)




Poémes

Le pauvre pion...
Lorsque je serai mort...
La maison serait pleine de roses...
J'aime l'âne..
Silence...
L'après-midi...
C'est aujourd'hui...
J'allai à lourdes
Avec ton parapluie...
Dans le verger...
Laisse les nuages...
J'allais dans le verger...
Ce sont les travaux...
J'aime dans le temps...
Vieille marine...
Si tu pouvais...
Les villages...
On m'éreinte...
Un gentilhomme...
Dimanche des rameaux...
Les dimanches...
La salle à manger
Un jeune homme...
J'ai fumé ma pipe en terre...
Le vieux village...
Je le trouvai...
Vieille maison...
Au beau soleil...
Le pauvre chien...
La vallée...
Il vint à l'étude...
Pour son mariage
Comme un chant...
A jeanne fort
J'ai été visiter...
Les grues...
Il y a par là...
Je mettrai
J'étais gai...
Le vent triste...
Elle va à la pension...
Au bord de l'eau verte...
Je suis dans un pré...
La jeune fille...
Je parle de dieu...
La poussière froide...
Dans la grange...
Le calendrier utile
Septembre
Aujourd'hui, le long de la nuit...
Il est près de salles...
On dit qu'à noël...
La paix est dans le bois...
Ce fils de paysan...
L'eau coule...
Avec les pistolets...
J'ai vu, dans de vieux salons...
Le paysan...
Les pâturages...
Gaugt...
Je crève de pitié...
Tu serais nue sur la bruyère...
Tu seras nue...
Un nuage est une barre...
La gomme coule...
Oh! ce parfum...
La poussière des tamis...
Tu viendras...
Le soleil faisait luire...
Quand dans le brouillard...
Tape le linge...
Tu t'ennuies...
Le village à midi...
Tu écrivais...
Viens, je te mettrai...
Je sais que tu es pauvre...
Il s'occupe...
Ta figure douce...
Voici les mois d'automne...
Confucius rendait les honneurs...
Je t'aime...
En songeant...
Tu rirais...
Je souffre, mais...
Les petites colombes...
Ô toi, rose moussue...
Amie, souviens-toi...
La ferme était luisante...
Je regardais le ciel...
Le chat est auprès du feu...
Pourquoi les bœufs...
Il va neiger...
C'était affreux...
L'évier sent fort...
J'ai une pipe...
L'âne était petit...
Je pense à jean-jacques...
Au moulin du bois froid...
Il y avait des carafes...
Les badauds...
La jeune fille un peu souffrante...
Quand verrai-je les îles...
Il y a un petit cordonnier...
Je m'embête...
J'écris dans un vieux kiosque...
Voici le grand azur...
Cette personne...
Du courage?...
Avant que nous rentrions...
écoute, dans le jardin...
C'était à la fin...
Que je t'aime...
Une feuille morte tombe...
Silence
L'après-midi...
J'allai à lourdes...
J'aime dans le temps...
Je mettrai...
Guadalupe de alcaraz
Prière pour avoir une femme simple
Prière pour mourir aimé des jeunes filles
Clairières dans le ciel
Prière pour aller au paradis avec les ânes
Par le petit garçon...



Élégie

élégie seconde
élégie neuvième
élégie treizième
élégie dix-septième


Articles littéraires au sujet de Francis Jammes


     

    Poètes contemporains Francis Jammes (1868 - 1938)



    1000 A.D. 1854 1855 1862 1864 2017 A.D.

    Arthur Rimbaud
    (1854 - 1891)
    Emile Verhaeren
    (1855 - 1916)
    Max Elskamp
    (1862 - 1931)
    Francis Vielé-Griffin
    (1864 - 1937)
     

     

    Contact - Membres - Conditions d'utilisation

    © WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



    Francis Jammes
    (1868 - 1938)
     
      Francis Jammes - Portrait  
     
    Portrait de Francis Jammes


    Œuvres

    Francis Jammes (1868-1938). Célèbre, et lu, parmi les plus grands, sans presque quitter Orthez, son « village », Jammes le fut et devrait l'être encore. Ami de Claudel, de Larbaud, de Gide (avec lequel il se fâche), il ne ressemble qu'à lui-même, Tibulle chrétien, ou croyant païen, et mène la poésie à son allure pas toujours naïve. Car il faut quelque savante magie pour rendre édénique ce qui, déj

    La vie et l'Œuvre de francis jammes

    Après avoir fait ses études au lycée de Pau, puis à Bordeaux, Francis Jammes se passionne pour les livres de Jules Verne. En 1886, il échoue au bac et se réfugie dans l'écriture. Il rédige alors quatre-vingt-neuf poèmes. A Orthez, il devient trois ans plus tard avoué chez un notaire mais ce travail l'ennuie. Il envoie ses essais poétiques à des revues littéraires dans lesquelles il est remarqué pa