Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Victor Hugo

Orientale - Poéme


Poéme / Poémes d'Victor Hugo





Lorsque
Abd-el-Kader dans sa geôle'
Vit entrer l'homme aux yeux étroits
Que l'histoire appelle — ce drôle, —
Et
Troplong —
Napoléon trois; —

Qu'il vit venir, de sa croisée.
Suivi du troupeau qui le sert.
L'homme louche de l'Elysée,
Lui, l'homme fauve du désert;

Lui, le sultan né sous les palmes.
Le compagnon des lions roux.
Le hadji2 farouche aux yeux calmes.
L'émir pensif, féroce et doux;

Lui, sombre et (atal personnage
Qui, spectre pâle au blanc burnous.
Bondissait, ivre de carnage,
Puis tombait dans l'ombre à genoux;

Qui, de sa tente ouvrant les toiles.
Et priant au bord du chemin.
Tranquille, montrait aux étoiles
Ses mains teintes de sang humain:



Qui donnait à boire aux épées.
Et qui, rêveur mystérieux.
Assis sur des tètes coupées,
Contemplait la beauté des deux;

Voyant ce regard fourbe et traître.
Ce front bas, de honte obscurci,
Lui, le beau soldat, le beau prêtre.
Il dit :
Quel est cet homme-ci?

Devant ce vil masque à moustaches.
Il hésita; mais on lui dit : «
Regarde, émir, passer les haches!
Cet homme, c'est
César bandit.

«
Ecoute ces plaintes amères

Et celte clameur qui grandit.

Cet homme est maudit par les mères,

Par les femmes il est maudit;

«
Il les fait veuves, il les navre;
Il prit la
France et la tua,
Il ronge à présent son cadavre. »
Alors le hadji salua.

Mais au fond toutes ses pensées
Méprisaient le sanglant gredin;
Le tigre aux narines froncées
Flairait ce loup avec dédain.









Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Victor Hugo
(1802 - 1885)
 
  Victor Hugo - Portrait  
 
Portrait de Victor Hugo


Biographie / Œuvres

C'est Hugo qui, sans doute, a le mieux incarné le romantisme: son goût pour la nature, pour l'exotisme, ses postures orgueilleuses, son rôle d'exilé, sa conception du poète comme prophète, tout cela fait de l'auteur des Misérables l'un des romantiques les plus purs et les plus puissants qui soient. La force de son inspiration s'est exprimée par le vocabulaire le plus vaste de toute la littérature

Chronologie

1802
— Naissance le 26 Février à Besançon. Il est le troisième fils du capitaine Léopold Hugo et de Sophie Trébuchet. Suivant les affectations du père, nommé général et comte d'Empire en 1809, la famille Hugo s'établit en Italie, en Espagne, puis à Paris.

Chronologie historique

1848

Bibliographie sÉlective