Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Victor Hugo



Chronologie historique de Victor Hugo


Poésie / Poémes d'Victor Hugo





1848



— 24 février. Le Gouvernement provisoire proclame la République.

25 février. V. Hugo refuse le ministère de l'Instruction publique offert par Lamartine. 4 juin. Élection de V. Hugo à l'Assemblée constituante.

23-26 juin. Insurrection ouvrière à Paris; V. Hugo, sur mandat de l'Assemblée, participe à la répression. Juillet-août. Interventions de V. Hugo en faveur de plusieurs prisonniers politiques. 12 juillet. Discours de V. Hugo à l'Assemblée en faveur de la liberté de la presse. Elu à droite. Hugo votera désormais assez souvent avec la gauche. 17 septembre. Election de Louis-Napoléon à l'Assemblée.

Octobre-décembre. L'Evénement, journal dirige par Charles et François-Victor Hugo et inspiré par leur père, soutient la candidature de Louis-Napoléon Bonaparte à la présidence de la République contre celle du général Cavaignac qui a dirigé la répression des journées de Juin.

10 décembre. Élection de Louis-Napoléon président de la République.



1849



— 9 février. Proclamation de la République romaine.

23 mars. Défaite du Piémont devant l'Autriche à Novare.

3 avril. Barbes, Blanqui, Albert, Raspail et plusieurs autres dirigeants républicains sont condamnés à de lourdes peines pour leur participation aux journées de Juin.

14 avril. Proclamation de la République indépendante de Hongrie.

30 avril. Oudinot, à la tête d'un corps expéditionnaire français attaque la République romaine. 13 mai. Élections à l'Assemblée législative : triomphe du parti de l'Ordre; V. Hugo est élu dans les rangs de la droite.

18 mai. Dupin est élu président de l'Assemblée législative.

13-I5 juin. Manifestations à Paris, Lyon, Strasbourg. Énergique répression.

19 juin. Loi restrictive sur les clubs. Le droit d'association est sérieusement atteint.

30 juin. Oudinot entre dans Rome; le pape retrouvera son pouvoir temporel. 17 juillet. Loi répressive sur la presse. Octobre. Les troupes autrichiennes et russes achèvent de battre les forces de la République hongroise.



1850



— 15 janvier. F.n discussion des lois sur l'enseignement, discours de V. Hugo à l'Assemblée : il rompt définitivement avec la droite.

10 mars. Élections complémentaires : succès pour la gauche.

15 mars. Vote de la loi Falloux qui met renseignement primaire aux mains du clergé et lui donne des lacilités considérables pour le secondaire. 12 avril. Pie IX rentre dans Rome-26 avril. Interdiction de vendre L'Evénement sur la voie publique.

28 avril. Élection complémentaire à Paris : le socialiste Eugène Sue est élu.

22-23 mai. Veuillot et Montalembert attaquent violemment V. Hugo à l'Assemblée. 31 mai. Vote d'une nouvelle loi électorale qui écarte du vote pratiquement tous les pauvres et les marginaux.

16 juillet. Nouvelle loi répressive sur la presse combattue sans succès par Hugo.

10 octobre. Lors d'une revue à Satory, les troupes acclament Louis-Napoléon aux cris de « Vive Napoléon » et « Vive l'Kmpereur ».



1851



— 9 janvier. Changarnier, commandant de la région militaire de Paris et de la Garde nationale, est démis de ses fonctions par Louis-Napoléon. Janvier. L'Assemblée contraint le président à changer de ministère puis refuse la dotation présidentielle. 20 février. V. Hugo visite les caves de Lille. 13 mars. Michclet est interdit de cours au Collège de France.

Mars. Formation d'un Comité pour la révision de la Constitution : il s'agit d'obtenir pour Louis-Napoléon Bonaparte le droit d'être réélu en 1852. Mai. Saint-Arnaud dirige une expédition d'une extrême brutalité en Petite-Kabylie; il est nommé général de division.

11 juin. Charles Hugo est condamné à six mois de prison ferme pour délit de presse; l'article incrimine s'élevait contre la peine de mort.

17 juillet. Dans un discours à l'Assemblée. Hugo s'oppose à la révision de la Constitution demandée par les bonapartistes; il dénonce les manœuvres de Louis-Napoléon pour prendre le pouvoir et lance la formule : Napoléon-le-Peiit.

Juillet. Le général Magnan cumule les fonctions auparavant confiées à Changarnier. Août. V. Hugo sanctionne son passage à la gauche

par la publication d'un choix de ses discours tendant à montrer que son républicanisme n'est pas d'hier.

15 septembre. François-Victor Hugo et Paul Meurice sont condamnés à neuf mois de prison ferme pour délit de presse. L'Événement, suspendu, est remplacé par L'Avènement du Peuple, immédiatement saisi. Son gérant, A. Vacquerie, est condamne à six mois de prison.

6 novembre. La proposition faite par les questeurs de l'Assemblée de donner à son président le droit de requérir la force année est refusée: la manœuvre visait à faire éventuellement échec à un coup d'État mais une partie de l'Assemblée se méfiait de Dupin. 13 novembre. L'Assemblée refuse la proposition du gouvernement d'abroger la loi électorale du 31 mai et de rétablir le suffrage universel qui était favorable aux bonapartistes. Elle y gagnera un discrédit durable. L'épreuve de force est désormais engagée entre l'Assemblée et Louis-Napoléon. 27 novembre. La Banque de France verse vingt-cinq millions à Louis-Napoléon.

2 décembre. Coup d'État de Louis-Napoléon Bonaparte. Par affiches le président annonce qu'il dissout l'Assemblée, proclame l'état de siège et rétablit le suffrage universel. Plusieurs députés et les généraux républicains sont arrêtés. Les députés de droite se réunissent à la mairie du Xe arrondissement, proclament la déchéance de Louis-Napoléon puis sont arrêtés. Les députés de gauche appellent à la lutte armée et forment un Comité de résistance clandestin. La police ne trouve pas V. Hugo à son domicile.

3 décembre. Hugo et les autres membres du Comité, malgré la passivité évidente du peuple parisien que l'Assemblée a combattu en juin 1848 et qu'elle n'a cessé de décevoir, poursuivent la résistance. Le peuple élève quelques barricades. Hugo multiplie les proclamations.

que l'Assemblée a combattu en juin 1848 et qu'elle n'a cessé de décevoir, poursuivent la résistance. Le peuple élève quelques barricades. Hugo multiplie les proclamations.

4 décembre. Saint-Arnaud, commandant, et Magnan, ministre de la Guerre, font donner l'assaut aux barricades. Dans l'après-midi la troupe mitraille la foule des promeneurs et des curieux sur les boulevards Montmartre et Poissonnière. Les exécutions sommaires commencent à Paris etdansleresiedelaFrance. 6 décembre. Dernière réunion du Comité de résistance. V. Hugo et Juliette Drouet sont recherchés par la police.

11 décembre. Avec le passeport d'un camarade : Lan-vin, V. Hugo part pour Bruxelles.

14 décembre. V. Hugo commence la rédaction de ce qui sera l'Histoire d'un Crime.

19 décembre. Lettre de Hugo à A. Vacquerie: «Je viens de combattre et j'ai un peu montré ce que c'est qu'un poète. »

21 décembre. Un référendum ratifie le coup d'État (7 500 000 oui, 640 000 non et 1500 000 abstentions).



1852



— 1er janvier. Te Deum à Notre-Dame de Paris. Sibour, archevêque de Paris, fait chanter, à la surprise ravie de Louis-Napoléon : e Domine salvum fac Ludovicum Napoleonem. »

6 janvier. Ordre aux prélets de faire effacer des monuments la devise républicaine « Liberté, Égalité, Fraternité ».

9 janvier. Décret expulsant du territoire, avec V. Hugo, soixante-cinq autres représentants.

15 janvier. Ordre de désarmement des citoyens.

17 janvier. V. Hugo écrit qu'il a rencontré Hetzel, éditeur comme lui proscrit. Il songe à « construire une citadelle d'écrivains et de libraires d'où nous

bombarderons le Bonaparte ».

22 janvier. Confiscation des biens patrimoniaux de

la famille d'Orléans. Remaniement ministériel.

24 janvier. Décret rétablissant les titres de noblesse.

28 janvier. Charles Hugo, sa peine purgée, sort de

prison.

3 février. Institution des « commissions mixtes » :

composées du préfet, du général de la division et du

procureur général, elles sont chargées d'instruire

et déjuger les dossiers des « suspects ».

16 février. Le 15 août, saint Napoléon ei fête de

l'Assomption, est décrété jour de la Fête nationale.

17 février. Décret sur la presse.

Février. Arrestation de Pauline Roland.

8 mars. Décret faisant obligation aux fonctionnaires de prêter serment de fidélité à Louis- Napoléon.

9 mars. Nouvelles dispositions d'organisation de l'Université dont les professeurs sont désonnais révocables.

20 mars. Une circulaire interdit aux enseignants le port de la barbe, signe d'idées anarchistes. 2? mars. Nouvelle réglementation du droit de réunion.

12 avril. Révocation de Michelet. E. Qiiinei et Mi-ckievicz professeurs au Collège de France. 16 avril. Libération anticipée de François-Victor Hugo sur intervention du prince Napoléon et du roi Jérôme.

14 juin. Hugo abandonne l'Histoire d'un Crime et commence Xapoléon-le-Petit.

Juillet. Karl Marx publie Le Dix-huit Brumaire de Louis Bonaparte.

31 juillet. V. Hugo quitte Bruxelles pour Jersey, via Anvers et Londres.

5 août. Arrivée de Hugo à Jersey; publication de Napoléon-le-1'etit.

18 août. Premier numéro du Figaro, «journal non politique ».

25 août. Un professeur de lycée est suspendu pour avoir lu à ses élèves des pages de Napoleon~le-Petit. 30 août. La philosophie et l'histoire moderne sont rayées des programmes scolaires. 22 octobre. Hugo écrit le Chasseur Von. La rédaction des Châtiments commence, ininterrompue jusqu'en juin 18.53.

21-22 novembre. Plébiscite ratifiant le rétablissement de l'Empire.

2 décembre. Anniversaire du sacre de Napoléon Ier et d'Austerlhz. Proclamation de l'Empire; Une circulaire prévoit qu'à la fin des oflices religieux on chantera : « Domine salvum foc imperatorem nos-trum ». 21 décembre. Publication à Bruxelles de la loi Faider.

30 décembre. Décret rétablissant la censure dramatique.



1853



— 29 janvier. Mariage de Napoléon III et d'Eugénie de Moniijo.

Août. Publication à Bruxelles des Œuvres oratoires cle Hugo, recueil de ses discours.

Septembre. Arrivée à Jersey de Mme de Girardin qui initie la société hugolienne à la pratique des tables tournantes. Le 12 septembre l'esprit de Louis-Napoléon avoue sa peur de V. Hugo. Octobre. Début des hostilités entre la Russie et la Turquie, soutenue militairement par l'Angleterre et la France.

9 octobre. Hugo écrit La Fin, dernier poème des Châtiments. 21 novembre. Publication des Châtiments à Bruxelles.



1870



— 2 septembre. Défaite de Sedan; Napoléon III se rend à Guillaume Ier.

4 septembre. Proclamation de la République.

5 septembre. Arrivée de V. Hugo à Paris.

20 octobre. Publication par Hetzel des Châtiments à Paris. L'édition est épuisée en deux jours; les rééditions se succèdent.



1870-1871



— Nombreuses lectures publiques des Châtiments.



1871



— Février. Le tirage des Châtiments atteint le 21e mille.

18 mars. Insurrection de la Commune de Paris. 21-28 mai. « Semaine sanglante. »







Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Victor Hugo
(1802 - 1885)
 
  Victor Hugo - Portrait  
 
Portrait de Victor Hugo


Biographie / Œuvres

C'est Hugo qui, sans doute, a le mieux incarné le romantisme: son goût pour la nature, pour l'exotisme, ses postures orgueilleuses, son rôle d'exilé, sa conception du poète comme prophète, tout cela fait de l'auteur des Misérables l'un des romantiques les plus purs et les plus puissants qui soient. La force de son inspiration s'est exprimée par le vocabulaire le plus vaste de toute la littérature

Chronologie

1802
— Naissance le 26 Février à Besançon. Il est le troisième fils du capitaine Léopold Hugo et de Sophie Trébuchet. Suivant les affectations du père, nommé général et comte d'Empire en 1809, la famille Hugo s'établit en Italie, en Espagne, puis à Paris.

Chronologie historique

1848

Bibliographie sÉlective