Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Paul Eluard

Tournants d'argile - Poéme


Poéme / Poémes d'Paul Eluard





Autres danses insensées autres pas en miettes

Robes déchirées parquets rompus

Les convolvulus de l'air débordent de chaleur

Des myriades de chaises encombrent les paradis

Où se débattent les amants

La fuite de l'espèce

Par les couloirs des tentations



Le comique en perd la tête

Le ciel

Le ciel est un dé à coudre.

La résistance des poitrines

La résistance des chevelures

Et ses serviteurs avilis

Aux couteaux bons pour les poitrines

Aux couteaux bons pour les chevelures



Le lent troupeau de leur éclat

Couvre la plaine délirante

Tout hommage rendu.

Sur les plages d'un cri

Le tympan met une sourdine aux derniers serments.













Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Paul Eluard
(1895 - 1952)
 
  Paul Eluard - Portrait  
 
Portrait de Paul Eluard


Biographie / Œuvres

Eugène Grindel, dit Paul Eluard est né en 1895 à Saint-Denis. En décembre 1912, il doit interrompre ses études , et se rend en Suisse, pour soigner une tuberculose. Il y fait la connaissance d'une jeune fille russe, Helena Dmitrievna Diakonava, dont il tombe amoureux. Il la surnomme Gala et l'épouse en 1916.