Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 
 

Paul Eluard



Naissance: 14 décembre 1895 Saint-Denis
Décès: 18 novembre 1952 (à 56 ans) Charenton-le-Pont

Nom de naissance: Eugène Émile Paul Grindel

Œuvres principales

Capitale de la douleur
Liberté

Eugène Émile Paul Grindel, dit Paul Éluard, est un poète français.

C'est en 1917 à l’âge de vingt et un ans qu'il choisit le nom de Paul Éluard, hérité de sa grand-mère, Félicie. Il adhère au dadaïsme et devient l'un des piliers du surréalisme en ouvrant la voie à une action artistique engagée.

Éluard est né au 46, boulevard Châteaudun (actuellement Jules Guesde) à Saint-Denis (plaque commémorative). Son père, Clément Eugène Grindel, est comptable lorsque naît son fils mais ouvre peu après 1900 un bureau d'agence immobilière. Sa mère, Jeanne-Marie Cousin, est couturière. Vers 1908 la famille s'installe à Paris, rue Louis-Blanc. Éluard fréquente l'école communale de Saint-Denis, celle d'Aulnay-sous-Bois puis entre comme boursier à l'école supérieure Colbert. [ Lire la biographie de Paul Eluard]

Tous les poèmes de Paul Eluard (poésie)




Poémes

Belle et ressemblante
La saison des amours
A perte de vue dans le sens de mon corps
A peine défigurée
Par une nuit nouvelle
Vers minuit
Tous les droits
En exil
Amoureuses
La nécessité
Mauvaise mémoire
Au revoir
Le mal
Disparition
Nuits partagées
La fin du monde
Houx douze roses
Récitation
Les semblables
La facilité en personne
Objet des mots
Yves tanguy
Salvador dali
Max ernst
Le bâillon sur la table
La vue
Pour un moment de lucidité
Le mirage
La dernière main
Quelque bonté
Pardon
Tournants d'argile
Souvenir affectueux
Peu de vertu
Le temps d'un éclair
Une pour toutes
L'univers-solitude
Confections
Critique de la poésie
Comme deux gouttes d'eau
L'objectivité poétique
La lumière éteinte
Ce que dit l'homme de peine
Bonnes et mauvaises langues
Le ciel
Passer le temps
A moudre le chemin
Rien d'autre
Tout aiguisé de soif
Je ne cesse
Telle femme
Le baiser
Elle se fit élever un palais
De l'ennui a l'amour
Son avidité n'a d'égal que moi
Oser et l'espoir
Man ray
Egolios
Le sablier vide
Quel age avez-vous?
Au présent
Les maÎtres
En vase clos
Chassé
Durer
être
Croyais le repos possible
Ondée
Rideau
La tête contre les murs
Hors de la masse
A pablo picasso
Balances
Crinière de fièvre
René magritte
Ma vivante
Ou la femme
Le front couvert
Le pont brisé
Un soir courbé
Intimes
Grand air
Facile
L'entente
A la fin de l'année
Facile est bien
Leurs yeux toujours purs
Marines
L'ombre aux soupirs
Le sourd et l'aveugle
Le droit le devoir de vivre



Articles littéraires au sujet de Paul Eluard


D'autres photos de Paul Eluard



Tombe au Père-Lachaise

 

Poètes contemporains Paul Eluard (1895 - 1952)



1000 A.D. 1838 1842 1873 1889 2014 A.D.

Léon Dierx
(1838 - 1912)
Stéphane Mallarmé
(1842 - 1898)
Alfred Jarry
(1873 - 1907)
Jean Cocteau
(1889 - 1963)
 

 


Paul Eluard
(1895 - 1952)
 
  Paul Eluard - Portrait  
 
Portrait de Paul Eluard

Biographie / Œuvres

Eugène Grindel, dit Paul Eluard est né en 1895 à Saint-Denis. En décembre 1912, il doit interrompre ses études , et se rend en Suisse, pour soigner une tuberculose. Il y fait la connaissance d'une jeune fille russe, Helena Dmitrievna Diakonava, dont il tombe amoureux. Il la surnomme Gala et l'épouse en 1916.





 

Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.