Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Paul Eluard

Ma vivante - Poéme


Poéme / Poémes d'Paul Eluard





Je n'ai pas encore assez pavoisé
Le vert et le bleu ont perdu la tête

Tout le paysage est éblouissant
Entre tes deux bras monde sans couleur

Ton corps prend la forme des flammes

A remuer la terre

Et son odeur de rose éteinte

Mains courageuses je travaille

Pour^ne nuit qui n'est pas la dernière

Mais sûrement la première sans terreurs

Sans ignorance sans fatigue

Une nuit pareille à un jour sans travail
Et sans soucis et sans dégoût
Toute une vie toute la vie Écoute-moi bien

Tes deux mains sont aussi chaudes l'une que l'autre
Tu es comme la nature
Sans lendemain

Nous sommes réunis par-delà le passé.










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Paul Eluard
(1895 - 1952)
 
  Paul Eluard - Portrait  
 
Portrait de Paul Eluard


Biographie / Œuvres

Eugène Grindel, dit Paul Eluard est né en 1895 à Saint-Denis. En décembre 1912, il doit interrompre ses études , et se rend en Suisse, pour soigner une tuberculose. Il y fait la connaissance d'une jeune fille russe, Helena Dmitrievna Diakonava, dont il tombe amoureux. Il la surnomme Gala et l'épouse en 1916.