Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Marceline Desbordes-Valmore

Trop tard - Poéme


Poéme / Poémes d'Marceline Desbordes-Valmore




Il a parlé.
Prévoyante ou légère,

Sa voix cruelle et qui m'était si chère

A dit ces mots qui m'atteignaient tout bas :

"Vous qui savez aimer, ne m'aimez pas !



"Ne m'aimez pas si vous êtes sensible ; "Jamais sur moi n'a plané le bonheur. "Je suis bizarre et peut-être inflexible ; "L'amour veut trop : l'amour veut tout un cœur. "Je hais ses pleurs, sa grâce ou sa colère ; "Ses fers jamais n'entraveront mes pas."



Il parle ainsi, celui qui m'a su plaire...
Qu'un peu plus tôt cette voix qui m'éclaire
N'a-t-elle dit, moins flatteuse et moins bas : "Vous qui savez aimer, ne m'aimez pas !



"Ne m'aimez pas ! l'âme demande l'âme. "L'insecte ardent brille aussi près des fleurs : "Il éblouit, mais il n'a point de flamme ; "La rose a froid sous ses froides lueurs. "Vaine étincelle échappée à la cendre, "Mon sort qui brille égarerait vos pas."



Il parle ainsi, lui que j'ai cru si tendre.
Ah ! pour forcer ma raison à l'entendre.
Il dit trop tard, ou bien il dit trop bas : "Vous qui savez aimer, ne m'aimez pas."










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Marceline Desbordes-Valmore
(1786 - 1859)
 
  Marceline Desbordes-Valmore - Portrait  
 
Portrait de Marceline Desbordes-Valmore


Biographie / Œuvres

Née à Douai en 1786, elle devient chanteuse puis comédienne et elle épouse en 1817 un certain Valmore, acteur dont elle fera passer le nom à la postérité.

Chronologie