Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Marceline Desbordes-Valmore

Les cloches et les larmes - Poéme


Poéme / Poémes d'Marceline Desbordes-Valmore





Sur la terre où sonne l'heure,

Tout pleure, ah ! mon
Dieu ! tout pleure.



L'orgue sous le sombre arceau,
Le pauvre offrant sa neuvaine,
Le prisonnier dans sa chaîne
Et l'enfant dans son berceau ;

Sur la terre où sonne l'heure,

Tout pleure, ah ! mon
Dieu ! tout pleure.



La cloche pleure le jour
Qui va mourir sur l'église,
Et cette pleureuse assise
Qu'a-t-eÛe à pleurer ?...
L'amour.

Sur la terre où sonne l'heure,



Tout pleure, ah ! mon
Dieu ! tout pleure.

Priant les anges cachés
D'assoupir ses nuits funestes.
Voyez, aux sphères célestes.
Ses longs regards attachés.



Sur la terre où sonne l'heure,

Tout pleure, ah ! mon
Dieu ! tout pleure.



Et le ciel a répondu : "Terre, ô terre, attendez l'heure !
J'ai dit à tout ce qui pleure,
Que tout lui sera rendu."



Sonnez, cloches ruisselantes !
Ruisselez, larmes brûlantes !
Cloches qui pleurez le jour !
Beaux yeux qui pleurez l'amour !











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Marceline Desbordes-Valmore
(1786 - 1859)
 
  Marceline Desbordes-Valmore - Portrait  
 
Portrait de Marceline Desbordes-Valmore


Biographie / Œuvres

Née à Douai en 1786, elle devient chanteuse puis comédienne et elle épouse en 1817 un certain Valmore, acteur dont elle fera passer le nom à la postérité.

Chronologie