Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Jean-Philippe Salabreuil





Naissance: Neuilly-sur-Seine le 25 mai 1940
Décès: Paris le 27 février 1970

Jean-Philippe Salabreuil, à l'état-civil Jean-Pierre Steinbach, est un poète français

Son premier livre, La Liberté des feuilles, publié voici déjà un quart de siècle, étonna par sa lumière — une eau, comme on nomme la qualité des gemmes, à la fois classique et rare. Ces charmes révèlent d'ailleurs une foi, une exigence, en même temps qu'ils paraissent voilés par l'inquiétude. Prémonition d'un destin brisé ? Ce solitaire, comme les grands ou les plus petits maîtres qu'il s'était reconnus, illustre, en marge du temps, l'enchantement tragique de vivre.




La Liberté des feuilles (1964), ce livre, dont le titre est tiré d'un hémistiche emprunté à René-Guy Cadou, remarqué par Jean Paulhan, obtint sur manuscrit, grâce à ce dernier, le prix Félix Fénéon en 1963 puis le prix Max Jacob, Juste retour d'abîme (1965) et L'inespéré (1969). Après une licence en droit, il prépare une thèse sur Les coutumes africaines. [ Lire la biographie de Jean-Philippe Salabreuil]


Tous les poèmes de Jean-Philippe Salabreuil (poésie)




Poémes

Le rappel des fontaines
Oiseau rouge
Je suis là
D'aventure
Léproserie d'étoiles
Un petit couloir
Davy du perron
Lettre à claude delmas
Pour les choses de ce monde
En sommeil
Je descends
Signes
L'été le soir
En clair
Phaetons en chrétienté
L'amitié nous fait dieu
Matin clair
La nuit d'automne
Carême d'automne
Lettre à georges emmanuel clancier
Retour à novembre
Ceci cela
Lied aux ombres d'hiver
Vannière au matin frais
Tombeau de petite
Cortège
Aubade
26 décembre 1962
Vieilles legendes
Autre versant
La claire obscure
Une barque la nuit
Le cirque
Adieu
Dans la fraÎcheur en plein silence
Chiffonnerie
Fable le printemps
De mon encre
La neige encore
Petite fanfare funèbre
La biere et le matin
Taverny
Poème depuis longtemps
Je t'apprends à mourir
Du haut de l'ombre
Rameaux
Le jour n'est plus
Dans la haute année blanche



Ode

Ode à la vie brève



Chansons

Chanson de la saint-sylvestre
Chant du chien
Autre chant du chien
Chant baroque de la vie transparente






Articles littéraires au sujet de Jean-Philippe Salabreuil


 

Poètes contemporains Jean-Philippe Salabreuil (1940 - 1970)



1000 A.D. 1876 1879 1928 1933 2020 A.D.

Max Jacob
(1876 - 1944)
Vincent Muselli
(1879 - 1956)
Gaston Miron
(1928 - 1996)
Henri Kréa
(1933 - 2000)
 

 

Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Jean-Philippe Salabreuil
(1940 - 1970)
 
  Jean-Philippe Salabreuil - Portrait  
 
Portrait de Jean-Philippe Salabreuil


Biographie / chronologie

Jean-Pierre Steinbach est né le 25 mai 1940 à Neuilly-sur-Seine.
Etudes au Lycée Jean-Baptiste Say (Baccalauréat en philosophie).
Etudes et licence en droit.
Prépare une thèse de doctorat sur « Les coutumes africaines ».

Bibliographie / Œuvres

Né le 25 mai 1940 à Neuilly-sur-Seine, Jean-Pierre Steinbach – qui prit le pseudonyme de Jean-Philippe Salabreuil – meurt à Paris le 27 février 1970. Trois recueils de poèmes constituent son œuvre : La Liberté des feuilles (1964) – dont le titre est tiré d'un hémistiche emprunté à René-Guy Cadou – est remarqué par Jean Paulhan et obtient sur manuscrit, grâce à ce dernier, le prix Félix Fénéon en