Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Guillevic Sphère



La vie et l'Œuvre de guillevig de Guillevic Sphère


Poésie / Poémes d'Guillevic Sphère





Guillevic est né à Carnac (Morbihan) le 5 août 1907.



Son père, alors marin, se fit gendarme et l'emmena a Jeumont (Nord) en 1909, à Saint-Jean-Brévelay (Morbihan) en 1912, à Ferrette (Haut-Rhin) en 1919.

Il n'a pas appris le breton, qu'on lui interdisait de parler, mais l'alsacien et l'allemand.



Il vient au monde dans le paysage pierreux et marin de la Bretagne. Puis son père, d'abord marin, se fait gendarme et l'emmène à Jeumont (Nord) en 1909, à Saint-Jean-Brévelay (Morbihan) en 1912, à Ferrette (Haut-Rhin) en 1919.





Après avoir passé un baccalauréat de mathématiques, il est reçu au concours de 1926 dans l'administration de l'enregistrement (Alsace, Ardennes). Nommé en 1935 à Paris rédacteur principal à la direction générale du ministère des Finances et des Affaires économiques, il est affecté en 1942 au contrôle économique. Il appartient de 1945 à 1947 aux cabinets des ministres communistes François Billoux (Économie nationale) puis Charles Tillon (Reconstruction). En 1947 après l'éviction des ministres communistes, il réintègre l'Inspection générale de l'Économie où il s'occupe notamment d'études de conjoncture et d'aménagement du territoire, jusqu'à sa retraite en 1967.





A fréquenté, de 1920 à 1925, le collège d'Altkirch (Haut-Rhin); a fait la classe de Mathématiques élémentaires; a connu le poète alsacien Nathan Katz et, plus tard, Jean Paul de Dadelsen.

Entre au concours de 1926 dans l'administration de l'Enregistrement : Alsace, Ardennes, puis le ministère des Finances et des Affaires économiques en février 1935; vit depuis à Paris. En 1967, prend sa retraite d'inspecteur de l'Économie nationale.

S'est occupé notamment de contentieux fiscal, de reconstruction, d'économie nord-africaine, de conjoncture, d'aménagement du territoire. A toujours eu peu de loisirs. Profitait des vacances pour revoir la Bretagne et l'Alsace.



Sympathisant communiste depuis la guerre d'Espagne, a adhéré au Parti communiste français pendant la guerre mondiale.



Guillevic a commencé assez tard à publier. Son premier livre : Terraquê, est de 1942. Il est suivi, en 1947, d'Exécutoire, dédié à Paul Éluard, devenu son grand ami pendant la guerre.

Terraquê fut bien accueilli; Exécutoire passa presque inaperçu; on en retint surtout les poèmes inspires directement par la guerre et, en particulier : Les Charniers. Ce qui frappa dans Terraquê, ce fut cette façon de s'intéresser aux choses les plus modestes, de les interroger. On rapprocha ces poèmes de ceux de Jean Follain, son fidèle ami depuis l'avant-guerre, dont il reconnaît volontiers l'influence sur sa poésie.



Principaux recueils publiés depuis



— aux Éditions Gallimard :

Gagner (1949), Carnac (1961), Sphère (1963), Avec (1966), Euclidiennes (1967), Ville (1969), Paroi (1970), Inclus (1973), Du domaine (1977).

— aux Éditeurs français réunis : Encoches (1970).



Œuvres



Terraqué, Gallimard, Paris, 1942.

Elégies, avec une lithographie de Jean Dubuffet, Le Calligraphe, Paris 1946

Fractures, Éditions de Minuit, collection L'Honneur des poètes, Paris 1947

Exécutoire, Gallimard, Paris, 1947.

Coordonnées Trois collines, Genève-Paris, 1948.

Gagner, Gallimard, Paris, 1949.

Terre à bonheur, Seghers, Paris, 1952; édition augmentée d' Envie de vivre, Seghers, Paris, 1985.

31 sonnets, préface de Aragon, Gallimard, Paris, 1954 [recueil que Guillevic n'a pas souhaité voir réédité].

Carnac, Gallimard, Paris, 1961.

Sphère, Gallimard, Paris, 1963.

Avec, Gallimard, Paris, 1966.

Euclidiennes, Gallimard, Paris, 1967.

Ville, Gallimard, Paris, 1969.

Paroi, Gallimard, Paris, 1970.

Encoches, Éditeurs français réunis, Paris, 1970.

Inclus, Gallimard, Paris, 1973.

Du domaine, Gallimard, Paris, 1977.

Étier, poèmes 1965-1975, Gallimard, Paris, 1979.

Autres, poèmes 1969-1979, Gallimard, Paris, 1980.

Trouées, poèmes 1973-1980, Gallimard, Paris, 1981.

Guitare, avec des bois en couleurs de Gérard Blanchet, Les Bibliophiles de France, 1982

Requis, poèmes 1977-1982, Gallimard, Paris, 1983 (ISBN 2070267385).

Timbres, Écrits des Forges, Trois-Rivières, 1986 (ISBN 2890460983).

Motifs, poèmes 1981-1984, Gallimard, Paris, 1987 (ISBN 2070711102).

Creusement, poèmes 1977-1986, Gallimard, Paris, 1987 (ISBN 2070711099).

Qui, L'Instant perpétuel, Rouen, 1987

Art poétique, poème 1985-1986, Gallimard, Paris, 1989 (ISBN 2070717283).

Le Chant, poème 1987-1988, Gallimard, Paris, 1990 (ISBN 207072123X).

Impacts, Deyrolle Éditeur, Cognac, 1990 (ISBN 2908487012).

Maintenant, poème 1986-1992, Gallimard, Paris, 1993 (ISBN 2070733424).

Dits de la jeune fille et de l’homme, L’Atelier Contemporain éd, Paris, 1996, dessins: Robert Clévier. (ISBN 2909948064)

Possibles futurs, poèmes 1982-1994, Gallimard, Paris, 1996 (ISBN 2070745678).

Proses ou Boire dans le secret des grottes, Fischbacher, Paris, 2001 [édition posthume élaborée par Lucie Albertini-Guillevic et Jérôme Pellissier]. (ISBN 9782717900262)

Quotidiennes, poèmes 1994-1996, Gallimard, Paris, 2002.

Présent, poèmes 1987-1997, Gallimard, Paris, 2004 (ISBN 2070770214)

Pas si bêtes !, Seghers Jeunesse, 2004,(ISBN 2232122530)

Relier, poèmes 1938-1996, Gallimard, Paris, 2007 [édition posthume élaborée par Lucie Albertini-Guillevic], 810 p. (ISBN 9782970785148)

Humour blanc et autres fabliettes, Seghers Jeunesse, 2008 (ISBN 9782232123016)









Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Guillevic Sphère
(1907 - 1997)
 
  Guillevic Sphère - Portrait  
 
Portrait de Guillevic Sphère


La vie et l'Œuvre de guillevig

Guillevic est né à Carnac (Morbihan) le 5 août 1907.

Bibliographie

Guillevic était l'un des poètes majeurs de notre temps, avec une oeuvre dépouillée, cristalline et forte, traduite en plus de quarante langues dans 60 pays. Pour lui, la poésie permettait de maîtriser l'inquiétante étrangeté des choses. Sa langue dans de courts textes, était précise, dépouillée et travaillée au point qu'un critique avait qualifié sa poésie, d'aiguë et brillante comme un rocher bre