Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

André Breton

Introduction au discours sur le peu de réalité - Prose


Prose / Poémes d'André Breton





(Extrait)



Nous aimer, ne resterait-il que quelques jours, nous aimer parce que nous sommes seuls à la suite de ce fameux tremblement de terre, et qu'on ne parviendra jamais à nous dégager en raison du trop grand amoncellement de décombres, il ne reste que cette ressource : nous aimer. Je n'ai point imaginé de ma vie de plus belle fin. Là nous n'aurions plus, dites, à faire la part des choses. Quelques mètres carrés nous suffiraient, — oh! je sais que vous ne serez pas de mon avis, mais si vous m'aimiez ! Et puis c'est un peu ce qui nous arrive. Paris s'est écroulé hier; nous sommes très bas, très bas, où nous n'avons guère de place. Il n'y a ni pain ni eau, vous qui aviez peur de la prison ! Avant peu ce sera fini : oui, l'on voudrait bien avoir une arme pour s'en servir le troisième, le quatrième jour, mais voilà! Pourtant, songez-y, qu'est-ce qu'une union du genre de la nôtre ne réalise pas? Vous êtes à moi pour la première fois peut-être. Vous ne vous éloignerez plus; vous n'aurez plus à prendre votre parti de me manquer quelques heures, une seconde. Inutile, c'est fermé de tous côté, je vous assure.



Et nous aimer tant qu'il se pourra, parce que voyez-vous, moi qui ai accepté l'augure de ce formidable écroulement, j'ai cessé un peu de le souhaiter la première fois que je vous ai vue. Tenez, voici notre avant-dernière veilleuse qui baisse; nous n'allumerons l'autre que lorsqu'il se fera tout à fait tard dans notre vie. Ce sera mieux, croyez-moi. Mais viens plus près, encore plus près. C'est toi? L'avons-nous assez désirée, rappelle-toi, cette ignorance du reste ! Tu ne voulais plus danser, tu voulais que le temps que tu étais retenue loin de moi je le passasse à t'écrire, est-il vrai? Maintenant nous sommes livrés pour l'éternité à nous-mêmes. Il commence à faire nuit. Quoi, vous pleurez? Je crains que vous ne m'aimiez pas.











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



André Breton
(1896 - 1966)
 
  André Breton - Portrait  
 
Portrait de André Breton


La vie et l'œuvre d'andré breton

André Breton est né le 18 février 1896, à Tinchebray (Orne). En 1913, alors qu'il suit les cours du P.C.B. à Paris, il rencontre Paul Valéry, qui restera pour lui l'auteur de Monsieur Teste. Affecté en 1916 au service de santé à Nantes, il y trouve un étrange patient, Jacques Vaché, dont l'humour et le détachement singuliers le fascinent, comme à la même époque le fascinent la poésie de Rimbaud (e

Essais, études et témoignages