Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

André Breton



La vie et l'œuvre d'andré breton de André Breton


Poésie / Poémes d'André Breton





André Breton est né le 18 février 1896, à Tinchebray (Orne). En 1913, alors qu'il suit les cours du P.C.B. à Paris, il rencontre Paul Valéry, qui restera pour lui l'auteur de Monsieur Teste. Affecté en 1916 au service de santé à Nantes, il y trouve un étrange patient, Jacques Vaché, dont l'humour et le détachement singuliers le fascinent, comme à la même époque le fascinent la poésie de Rimbaud (et celle d'Apollinaire, avec qui il est en correspondance) : un peu plus tard, il « découvre » Lautréamont. Après avoir fait la plus large place à l'activité « Dada » dans la revue Littérature, qu'il a fondée en 1919 avec Aragon et Soupault, il s'en sépare en publiant avec Soupault le premier livre surréaliste, Les Champs magnétiques (1920) qui repose sur l'invention et l'emploi systématique de l'écriture automatique. En 1924, il lance le Manifeste du Surréalisme, où apparaissent deux leitmotive de son œuvre : le recours au merveilleux, et au rêve (notamment à travers l'analyse freudienne), et l'appel à la liberté. Il prend l'année suivante la direction de la revue La Révolution surréaliste (« il faut aboutir à une nouvelle déclaration des droits de l'homme »). Il publie successivement Nadja (1928) émouvant récit de sa rencontre avec une jeune femme des plus ènigmaliques. Le Surréalisme et la Peinture (1928), le Second Manifeste du Surréalisme (1930) qui donne naissance à la revue Le Surréalisme au service de la Révolution (le S.A.S.D.L.RJ, Les Vases communicants (1932)... En 1927, il a adhéré avec la plupart de ses amis au Parti Communiste, qu'il quitte peu après : dans Misère de la Poésie (1932), il dénoncera l'attitude de « mise au pas » adoptée par le P. C. à l'égard des intellectuels, ce qui entraîne entre Aragon et lui une rupture définitive. Théoricien du mouvement surréaliste, il mène de front une activité poétique importante, que jalonnent plusieurs recueils : Poisson soluble (1924), Le Revolver à cheveux blancs (1932), L'Air de l'eau (1934)... Le 6 février 1934. il prend l'initiative d'une première riposte des intellectuels et d'un appel à la grève générale contre la menace du putsch fasciste. En 1937, il publie L'Amour fou, et l'année suivante, préface avec Paul Eluard V Exposition internationale du Surréalisme à Paris. Lors d'un voyage au Mexique, il rend visite à Léon Trotsky, et rédige avec lui le manifeste : Four un art révolutionnaire indépendant. Mobilisé en 1939, affecté comme médecin à l'école d'aviation de Poitiers, l'armistice le surprend « à quelques kilomètres au sud de la ligne de démarcation » : il peut se replier à Marseille.





La censure de Vichy lui refuse son visa pour la publication de /'Anthologie de l'Humour Noir et d'un poème, Fata Morgana, son œuvre étant considérée « comme la négation même de l'esprit de Révolution Nationale ». En 1941, il réussit à partir pour la Martinique, et gagne New York, où il retrouve Marcel Duchamp et de nombreux peintres surréalistes. Il y anime la revue VVV (triple V), prononce une conférence devant les étudiants de l'Université de Y aie (Situation du Surréalisme entre les deux guerres) et rédige des Prolégomènes à un troisième manifeste ou non (1942).



En 1943, il rencontre Elisa, qui partagera sa vie jusqu'au dernier jour. En 1944, il voyage au Canada, et commence à y écrire Arcane 17; l'année suivante, il visite les réserves indiennes du Sud-Ouest américain, qui, avec sa redécouverte de l'œuvre de Fourier, lui inspireront L'Ode à Charles Fourier. De passage à Haïti, il suscite, par une conférence qui enflamme les étudiants, une grève insurrectionnelle, suivie bientôt de la chute du gouvernement. Rentré en France en 1946, l'un de ses premiers actes est de saluer la libération d'Artaud de l'asile de Rodez : il organise l'Exposition internationale du Surréalisme (1947) et recueille dans Poèmes (1948) des plaquettes devenues introuvables, ainsi que les grands poèmes L'Union libre, Les États généraux, etc. En 1949, il dénonce la critique qui s'est laissée prendre au piège d'un pastiche de Rimbaud présenté comme La Chasse spirituelle, inédit des plus précieux. En 1952, il se prête à une série d'Entretiens radio phoniques, publie en 1953 La Clé des Champs, et regroupe l'activité surréaliste autour de nouvelles revues, tel Le Surréalisme même (1956) que suivra La Brèche (1961). En 1958, il a pris position contre le 13 mai et en faveur des objecteurs de conscience emprisonnés. En 1960, il figure parmi les premiers signataires de la « Déclaration des 121 ». En 1959 et en 1965, il organise à Paris, deux Expositions internationales du Surréalisme, consacrées la première à « Eros », la seconde à « l'Ecart absolu » qui met en cause de manière radicale la société dite de consommation.



André Breton est mort le 28 septembre 1966.









Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



André Breton
(1896 - 1966)
 
  André Breton - Portrait  
 
Portrait de André Breton


La vie et l'œuvre d'André Breton

André Breton est né le 18 février 1896, à Tinchebray (Orne). En 1913, alors qu'il suit les cours du P.C.B. à Paris, il rencontre Paul Valéry, qui restera pour lui l'auteur de Monsieur Teste. Affecté en 1916 au service de santé à Nantes, il y trouve un étrange patient, Jacques Vaché, dont l'humour et le détachement singuliers le fascinent, comme à la même époque le fascinent la poésie de Rimbaud (e

Essais, études et témoignages