wikipoemes
paul-verlaine

Paul Verlaine

alain-bosquet

Alain Bosquet

jules-laforgue

Jules Laforgue

jacques-prevert

Jacques Prévert

pierre-reverdy

Pierre Reverdy

max-jacob

Max Jacob

clement-marot

Clément Marot

aime-cesaire

Aimé Césaire

henri-michaux

Henri Michaux

victor-hugo

Victor Hugo

robert-desnos

Robert Desnos

blaise-cendrars

Blaise Cendrars

rene-char

René Char

charles-baudelaire

Charles Baudelaire

georges-mogin

Georges Mogin

andree-chedid

Andrée Chedid

guillaume-apollinaire

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

arthur-rimbaud

Arthur Rimbaud

francis-jammes

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
auteurs essais
 

Paul Verlaine



Voyages - Poéme


Poéme / Poémes d'Paul Verlaine





Je voyageai dernièrement hors de
Paris.

Où ça ?
Bien loin, hélas, du marbre et des lambris

Pompeux, où j'ai depuis longtemps l'honneur de vivre
Mal et peu. -

J'y grisai mes yeux du plus fin cuivre
Et du plus rare argent des
Pays-Bas.
De l'or
De
France, non !
Car la
France est un fier trésor
De travail et, disons-le, de patriotisme,
D'or aussi, mais saint ; l'or de mon pays, - cet isthme
Vers l'Alsace et vers la
Lorraine, ô natal
Metz -
N'est pas pour mes besoins.

Donc, par monts tant famés.
Par vaux si renommés, par campagnes trop belles
Que l'amour du pays a faites immortelles.
Je rôdais, aimant, presque autant que mon pays,
Ces amis de là-bas, point de chez vous, faillis
A l'honneur militaire en dépit de vos forces.
Arbres réduits à rien en dépit des écorces
Diverses que donc le printemps vous flanque au dos,

-
Printemps, faiseur de guerre et leveur de rideaux !

-
Mais, j'oubliais, je ne parle que de voyages
Artistiques - et ceci n'est guère que gages
D'union fraternelle avec tous les pays.

Donc vivent
Belgique et
Hollande et que haïs

Soient tous les ennemis de la sainte
Alliance

Dont nous serions si bien, l'Allemagne et la
France.






Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Paul Verlaine
(1844 - 1896)
 
  Paul Verlaine - Portrait  
 
Portrait de Paul Verlaine


Ouvres

Après une enfance à Metz, il fait ses études à Paris et trouve un emploi à l'Hôtel de Ville. Il fréquente les salons et cafés littéraires de la capitale et fait la connaissance de nombreux poètes célèbres de son époque. Ces rencontres l'incitent à composer lui aussi des vers. Verlaine est d'un caractère timide, et cette faiblesse est aggravée par des deuils familiaux : il se tourne alors vers la b

Chronologie


Biographie


mobile-img