wikipoemes
paul-verlaine

Paul Verlaine

alain-bosquet

Alain Bosquet

jules-laforgue

Jules Laforgue

jacques-prevert

Jacques Prévert

pierre-reverdy

Pierre Reverdy

max-jacob

Max Jacob

clement-marot

Clément Marot

aime-cesaire

Aimé Césaire

henri-michaux

Henri Michaux

victor-hugo

Victor Hugo

robert-desnos

Robert Desnos

blaise-cendrars

Blaise Cendrars

rene-char

René Char

charles-baudelaire

Charles Baudelaire

georges-mogin

Georges Mogin

andree-chedid

Andrée Chedid

guillaume-apollinaire

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

arthur-rimbaud

Arthur Rimbaud

francis-jammes

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
auteurs essais
 

Paul Verlaine



Ouvres de Paul Verlaine


Poésie / Poémes d'Paul Verlaine





Après une enfance à Metz, il fait ses études à Paris et trouve un emploi à l'Hôtel de Ville. Il fréquente les salons et cafés littéraires de la capitale et fait la connaissance de nombreux poètes célèbres de son époque. Ces rencontres l'incitent à composer lui aussi des vers. Verlaine est d'un caractère timide, et cette faiblesse est aggravée par des deuils familiaux : il se tourne alors vers la boisson. La rencontre de MathildeMaute, puis leur mariage en 1870, le détournent un temps de l'alcool. C'est alors que Verlaine croise le chemin d'Arthur Rimbaud dont il tombe littéralement amoureux. Il abandonne sa femme pour suivre Rimbaud en Angleterre et en Belgique. Mais les relations entre ces deux hommes trop différents sont orageuses : en 1873 Verlaine blesse Rimbaud avec un révolver et est condamné à deux ans de prison



Mais si, de par son style, Verlaine est le poète de l'ambiguïté, cela doit également être pris au sens moral: d'abord attiré vers le bonheur conjugal que lui promet Mathilde Mauté, puis cédant aux attraits du scandale avec Rimbaud, jusqu'à ce qu'une peine de trois ans de prison le ramène à la foi catholique, conversion qui ne l'empêche d'ailleurs ni de retomber dans les pires vagabondages ni de vanter ses amours homosexuels, Verlaine a toujours été l'être des convictions fuyantes.





Poésies




Poèmes saturniens (1866)


Les poèmes saturniens parurent en 1866. C'est le premier recueil de Paul Verlaine (1840-1896). Il les aurait écrits au lycée à l'âge de 16 ans, précédant, dans l'inspiration et le lyrisme Rimbaud, qui sera son ami et démon. On y trouve déjà tout ce que fera la fameuse musique verlainienne, légère et sentimentale, l'art de ciseler la mélancolie, voire la tristesse de l'amour et du bonheur jamais atteints. Qualités et ton que l'on retrouve dans les délicieuses et fragiles Fêtes galantes (1869), un autre chef-d'ouvre de celui qui sera, malgré la déchéance de l'alcool, élu Prince des Poètes par ses admirateurs et restera, son génie enfin reconnu, l'un de nos grands magiciens du verbe, et du vers...

Les Amies (1867)

Fêtes galantes (1869)

La Bonne Chanson (1872)

Romances sans paroles (1874)

Sagesse (1880)

Jadis et naguère (1884)

Amour (1888)

Parallèlement (1889).

Dédicaces (1890)

Femmes (1890)

Hombres (1891)

Bonheur (1891)

Chansons pour elle (1891)

Liturgies intimes (1892)

Élégies (1893)

Odes en son honneur (1893)

Dans les limbes (1894)

Épigrammes (1894)

Chair (1896)

Invectives (1896)

Biblio-sonnets (1913)

Ouvres oubliées (1926-1929)

Cellulairement



Proses



Les Poètes maudits (1884)

Louise Leclercq (1886)

Les Mémoires d'un veuf (1886)

Mes Hôpitaux (1891)

Mes Prisons (1893)

Quinze jours en Hollande (1893)

Vingt-sept biographies de poètes et littérateurs (parues dans Les Hommes d'aujourd'hui)

Confessions (1895)


ÉLÉMENTS DE BIBLIOGRAPHIE

ÉDITIONS
Verlaine, Ouvres poétiques complètes, Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1962. Cette édition ne comprend pas les « ouvres libres ».
Verlaine, Ouvres poétiques, Paris, Garnier, 1969. Édition de J. Robichez.

ÉTUDES SUR LA VIE
Bornecque J. H., Verlaine par lui-même, Paris, Le Seuil, 1967. Lepelletter E., Paul Verlaine. Sa vie. Son ouvre, Paris, Mercure de France,
1907. Petitftls P., Verlaine. Paris, Julliard, 1981.

ÉTUDES SUR L'OUVRE
Adam A., Verlaine, Paris, Hatier-Boivin, 1955.
Bornecque J. H., Les Poèmes saturniens de P. Verlaine, Paris, Nizet, 1952.
Bornecque J. H., Lumières sur les Fêtes galantes, Paris, Nizet, 1959.
Cuénot C, Le Style de P. Verlaine, Paris, C.D.U., 1963.
Morice L-, Verlaine, le drame religieux, Paris, Beauchesne, 1946.
Nadal O., Paul Verlaine, Paris, Mercure de France, 1961.
Richard N., A l'aube du symbolisme, Paris, Nizet, 1961.
Richer J., Paul Verlaine, Paris, Seghers, 1953.
Robichez J., Verlaine entre Rimbaud et Dieu, Paris, SEDES, 1982.
Underwood V. P., Verlaine et l'Angleterre, Paris, Nizet, 1956.
Zayed G., La Formation littéraire de Verlaine, Paris, Nizet, 1970.
Zimmermann E., Magies de Verlaine, Paris, José Corti, 1967.





Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Paul Verlaine
(1844 - 1896)
 
  Paul Verlaine - Portrait  
 
Portrait de Paul Verlaine


Ouvres

Après une enfance à Metz, il fait ses études à Paris et trouve un emploi à l'Hôtel de Ville. Il fréquente les salons et cafés littéraires de la capitale et fait la connaissance de nombreux poètes célèbres de son époque. Ces rencontres l'incitent à composer lui aussi des vers. Verlaine est d'un caractère timide, et cette faiblesse est aggravée par des deuils familiaux : il se tourne alors vers la b

Chronologie


Biographie


mobile-img