wikipoemes
paul-verlaine

Paul Verlaine

alain-bosquet

Alain Bosquet

jules-laforgue

Jules Laforgue

jacques-prevert

Jacques Prévert

pierre-reverdy

Pierre Reverdy

max-jacob

Max Jacob

clement-marot

Clément Marot

aime-cesaire

Aimé Césaire

henri-michaux

Henri Michaux

victor-hugo

Victor Hugo

robert-desnos

Robert Desnos

blaise-cendrars

Blaise Cendrars

rene-char

René Char

charles-baudelaire

Charles Baudelaire

georges-mogin

Georges Mogin

andree-chedid

Andrée Chedid

guillaume-apollinaire

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

arthur-rimbaud

Arthur Rimbaud

francis-jammes

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
auteurs essais
 

Paul Verlaine



Pour « la plume » - Poéme


Poéme / Poémes d'Paul Verlaine





I



Je veux dire en ces quelques vers
La bonne opinion que j'ai
Sur les gens bien et l'endroit gai.
Fût l'endroit triste avec des gens divers.

(Or, j'ai passé pas mal d'hivers
Et de printemps gai comme un geai.
Triste comme un cygne à l'essai.
Tour à tour chaste mais pervers.)

Ma bonne opinion est telle,
Dans cette fête qui m'allume.
Mesdames, ô vous toute belle.

Messieurs, ô vous tous un génie.
Que si j'osais, sans ironie.
Je me glorifierais d'être, aussi, président de la
Plume.



II



Je ne suis plus encore un faune
Et je dirai dans mes regrets
Un sonnet à la b
Plume après
Que je ne serai plus aphone

Sans le faire, hélas ! trop exprès.
Ma muse, qui parfois rit jaune
Et voit rouge et noir et tout près
D'y voir rose, puisque suis ès-

Amis, vous dit :
Amis, mon trône,
Puisque je suis le
Président
De ces agapes fraternelles''.

Ou du moins mon fauteuil prudent.
Mon fauteuil, ou si vos prunelles
Y découvrent un trône trop...

Je vous salue, amis, et m'assieds au galop.






Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Paul Verlaine
(1844 - 1896)
 
  Paul Verlaine - Portrait  
 
Portrait de Paul Verlaine


Ouvres

Après une enfance à Metz, il fait ses études à Paris et trouve un emploi à l'Hôtel de Ville. Il fréquente les salons et cafés littéraires de la capitale et fait la connaissance de nombreux poètes célèbres de son époque. Ces rencontres l'incitent à composer lui aussi des vers. Verlaine est d'un caractère timide, et cette faiblesse est aggravée par des deuils familiaux : il se tourne alors vers la b

Chronologie


Biographie


mobile-img