wikipoemes
paul-verlaine

Paul Verlaine

alain-bosquet

Alain Bosquet

jules-laforgue

Jules Laforgue

jacques-prevert

Jacques Prévert

pierre-reverdy

Pierre Reverdy

max-jacob

Max Jacob

clement-marot

Clément Marot

aime-cesaire

Aimé Césaire

henri-michaux

Henri Michaux

victor-hugo

Victor Hugo

robert-desnos

Robert Desnos

blaise-cendrars

Blaise Cendrars

rene-char

René Char

charles-baudelaire

Charles Baudelaire

georges-mogin

Georges Mogin

andree-chedid

Andrée Chedid

guillaume-apollinaire

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

arthur-rimbaud

Arthur Rimbaud

francis-jammes

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
auteurs essais
 

Paul Verlaine



Intermittences - Poéme


Poéme / Poémes d'Paul Verlaine





II est des jours, il est des mois,
E est jusques à des années
Où fui des
Muses surannées.
Déserté par toutes ses
Fois,



Froid aux couronnes comme aux tresses.
Aux palmes ainsi qu'aux lauriers.



Le
Poète, dont vous riez.
Connaît aussi les sécheresses.



Tel un chrétien trop scrupuleux
Ne trouve plus dans sa prière
L'oraison douce et familière.
Chaude au cour aujourd'hui frileux.



A l'âme désormais glacée
Qui frémit de doute en l'horreur
Du seul scrupule d'une erreur
Dont il soupçonne sa pensée...



Mais laissez faire : l'an viendra.
Le mois viendra, le jour propice
Où du morose prépice
L'âme immortelle surgira,



Où le cour sincère et fidèle
Retrouvera l'arbre et les nids
Des bons pensers par
Dieu bénis.
Et s'y rendra d'un grand coup d'aile...



Ainsi le
Poète, guéri
De la torpeur qui l'étiolé.
Tout à coup s'essore et s'envole
Vers le bosquet toujours chéri,



D'où, voix qu'a refaite un long jeûne.
Dans les crépuscules seuls siens.
Il chante ses chagrins anciens
Et l'espérance à jamais jeune !






Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Paul Verlaine
(1844 - 1896)
 
  Paul Verlaine - Portrait  
 
Portrait de Paul Verlaine


Ouvres

Après une enfance à Metz, il fait ses études à Paris et trouve un emploi à l'Hôtel de Ville. Il fréquente les salons et cafés littéraires de la capitale et fait la connaissance de nombreux poètes célèbres de son époque. Ces rencontres l'incitent à composer lui aussi des vers. Verlaine est d'un caractère timide, et cette faiblesse est aggravée par des deuils familiaux : il se tourne alors vers la b

Chronologie


Biographie


mobile-img