wikipoemes
paul-verlaine

Paul Verlaine

alain-bosquet

Alain Bosquet

jules-laforgue

Jules Laforgue

jacques-prevert

Jacques Prévert

pierre-reverdy

Pierre Reverdy

max-jacob

Max Jacob

clement-marot

Clément Marot

aime-cesaire

Aimé Césaire

henri-michaux

Henri Michaux

victor-hugo

Victor Hugo

robert-desnos

Robert Desnos

blaise-cendrars

Blaise Cendrars

rene-char

René Char

charles-baudelaire

Charles Baudelaire

georges-mogin

Georges Mogin

andree-chedid

Andrée Chedid

guillaume-apollinaire

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

arthur-rimbaud

Arthur Rimbaud

francis-jammes

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
auteurs essais
 

Paul Verlaine



Hou ! hou! - Sonnet


Sonnet / Poémes d'Paul Verlaine





Swells de
Brussels et gratin de la
Campine,
Malins de
Malines, élégants de
Gand,
A
Linos,
Orpheus et leur race divine
Jetez le caleçon, relevez leur gant.

Belges que vous êtes,

Chantez, mes amours.

De vos grands poètes

L'on rira toujours.



Mais, las ! j'oublie, et vous êtes pittoresque
En même temps qu'esthétique et musical.
Pour la couleur aucun ne vous vaut que presque
Et votre
Rubens marche mal votre égal.

Belges que vous êtes.

Peignez, mes amours.

De vos grands poètes

L'on rira toujours.

L'esprit vous étouffe et les bords de la
Senne
N'ont que ceux de la
Sprée en ça pour rivaux



Et, de par
Léopold,
Kôning der
Belgen,
Vos mots vont bien au niveau de vos travaux.

Belges que vous êtes.

Causez, mes amours.

De vos grands poètes

L'on rira toujours.
Enfin c'est vrai que vous sonnez la diane
Et nous allez « annexer » ainsi que dû.
Heureusement, comme l'on dit, que la douane
Est là pour une fois, bons messieurs, sais-tu ?

Belges que vous êtes,

Venez, mes amours.

De vos grands poètes

L'on rira toujours.






Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Paul Verlaine
(1844 - 1896)
 
  Paul Verlaine - Portrait  
 
Portrait de Paul Verlaine


Ouvres

Après une enfance à Metz, il fait ses études à Paris et trouve un emploi à l'Hôtel de Ville. Il fréquente les salons et cafés littéraires de la capitale et fait la connaissance de nombreux poètes célèbres de son époque. Ces rencontres l'incitent à composer lui aussi des vers. Verlaine est d'un caractère timide, et cette faiblesse est aggravée par des deuils familiaux : il se tourne alors vers la b

Chronologie


Biographie


mobile-img