wikipoemes
paul-verlaine

Paul Verlaine

alain-bosquet

Alain Bosquet

jules-laforgue

Jules Laforgue

jacques-prevert

Jacques Prévert

pierre-reverdy

Pierre Reverdy

max-jacob

Max Jacob

clement-marot

Clément Marot

aime-cesaire

Aimé Césaire

henri-michaux

Henri Michaux

victor-hugo

Victor Hugo

robert-desnos

Robert Desnos

blaise-cendrars

Blaise Cendrars

rene-char

René Char

charles-baudelaire

Charles Baudelaire

georges-mogin

Georges Mogin

andree-chedid

Andrée Chedid

guillaume-apollinaire

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

arthur-rimbaud

Arthur Rimbaud

francis-jammes

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
auteurs essais
 

Paul Verlaine



écrit sur l'album de mme n. de v. - Sonnet


Sonnet / Poémes d'Paul Verlaine





Des yeux tout autour de la tête
Ainsi qu'il est dit dans
Murger.
Point très bonne.
Un esprit d'enfer
Avec des rires d'alouette".



Sculpteur, musicien, poète
Sont ses hôtes.
Dieux, quel hiver*
Nous passâmes !
Ce fut amer
Et doux.
Un sabbat !
Une fête c !



Ses cheveux, noir tas sauvage où

Scintille un barbare '' bijou,

La font reine et la font fantoche.



Ayant vu cet ange pervers,

«
Oùsqu'est mon sonnet ? » dit
Arvers ,

Et
Chilpéric dit : «
Sapristoche ! »






Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Paul Verlaine
(1844 - 1896)
 
  Paul Verlaine - Portrait  
 
Portrait de Paul Verlaine


Ouvres

Après une enfance à Metz, il fait ses études à Paris et trouve un emploi à l'Hôtel de Ville. Il fréquente les salons et cafés littéraires de la capitale et fait la connaissance de nombreux poètes célèbres de son époque. Ces rencontres l'incitent à composer lui aussi des vers. Verlaine est d'un caractère timide, et cette faiblesse est aggravée par des deuils familiaux : il se tourne alors vers la b

Chronologie


Biographie


mobile-img