Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Paul Verlaine

Autre - Poéme


Poéme / Poémes d'Paul Verlaine





La cour se fleurit de souci

Comme le front

De tous ceux-ci



Qui vont en rond
En flageolant sur leur fémur

Débilité

Le long du mur

Fou de clarté.



Tournez,
Samsons * sans
Dalila ,

Sans
Philistin,

Tournez bien la



Meule au destin.
Vaincu risible de la loi.

Mouds tour à tour

Ton cœur, ta foic

Et ton amour !



Ils vont ! et leurs pauvres souliers

Font un bruit sec,

Humiliés,



La pipe au bec.
Pas un mot ou bien le cachotd

Pas un soupir,

Il fait si chaud

Qu'on croit mourir.

J'en suis de ce cirque effaré,

Soumis d'ailleurs

Et préparé



A tous malheurs.
Et pourquoi si j'ai contristé

Ton vœu têtu,

Société,

Me choierais-tu ?



Allons, frères, bons vieux voleurs.

Doux vagabonds.

Filous en fleurs.

Mes chers, mes bons,
Fumons philosophiquement,

Promenons-nous

Paisiblement :

Rien faire est doux.






Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Paul Verlaine
(1844 - 1896)
 
  Paul Verlaine - Portrait  
 
Portrait de Paul Verlaine


Œuvres

Après une enfance à Metz, il fait ses études à Paris et trouve un emploi à l'Hôtel de Ville. Il fréquente les salons et cafés littéraires de la capitale et fait la connaissance de nombreux poètes célèbres de son époque. Ces rencontres l'incitent à composer lui aussi des vers. Verlaine est d'un caractère timide, et cette faiblesse est aggravée par des deuils familiaux : il se tourne alors vers la b

Chronologie


Biographie