Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Maurice Chappaz



Orientation bibliographique de Maurice Chappaz


Poésie / Poémes d'Maurice Chappaz





Né en 1916 à Lausanne, Maurice Chappaz passe son enfance à Martigny et à l’Abbaye du Châble, demeure familiale. Il fait ses études au collège de l’Abbaye de Saint-Maurice où il obtient une maturité latin-grec. Dès 1937, il suit des cours de droit à Lausanne qu’il abandonne en 1940 pour des études de lettres à Genève. La même année, Un homme qui vivait couché sur un banc lui vaut un prix de la revue Suisse romande. Il est dès lors encouragé par ses amis Gustave Roud et Charles-Ferdinand Ramuz à persévérer dans cette voie. La mobilisation de 39-45 interrompt définitivement ses études. Durant cette période, il découvre sa vocation littéraire. En 1947, il épouse S. Corinna Bille dont il aura trois enfants. Afin de survivre financièrement, il travaille les vignobles de son oncle à Fully, puis s’engage comme aide-géomètre lors de la construction du barrage de la Grande-Dixence, de 1955 à 1957. De 1959 à 1971, il est journaliste à Treize Etoiles. En 1979, à la mort de S. Corinna Bille, il s’établit au Châble. Remarié en 1992, il habite tantôt l’Abbaye du Châble, tantôt Veyras, tantôt le Vallon de Réchy. Grand défenseur du patrimoine naturel et de la vie traditionnelle du Valais, il a beaucoup voyagé: de 1969 à 1990, il parcourt la Laponie, le Népal, le Tibet, le Mont-Athos, la Russie, Abidjan, la Chine, le Liban, la Norvège, le Québec et New York. Il a reçu de nombreux prix dont le Prix Rambert en 1953, le prix de l’Etat du Valais qui couronne l’ensemble de son œuvre en 1985, le Grand Prix Schiller et la Bourse Goncourt de la poésie en 1997. En 2001, l’ambassadeur de France à Berne lui a remis les insignes de commandeur de l’Ordre des arts et des lettres, consacrant ainsi la dimension francophone et internationale de son œuvre.



Il a reçu de nombreux prix dont le Prix Rambert en 1953, le prix de l’Etat du Valais qui couronne l’ensemble de son œuvre en 1985, le Grand Prix Schiller et la Bourse Goncourt de la poésie en 1997. En 2001, l’ambassadeur de France à Berne lui a remis les insignes de commandeur de l’Ordre des arts et des lettres, consacrant ainsi la dimension francophone et internationale de son œuvre.



Un homme qui vivait couché sur un ban. [Revue Suisse romande, 1939]. — Cahiers de la Renaissance vaudoise (CRV), Lausanne, 1966- — Casiella, Albeuve, 1988.



Les Grandes Journées de Printemps, Portes de France, Porrentruy, 1944. — CRV, 1966. — In Poésie I, Galland, Vcvey, 1980. — Castella, 1988.

Verdures de la Nuit, Mermod, I.ausanne, 1945. — CRV, 1966. —In Poésie I, Galland, 1980. — Castella, 1988. — Gonin, Lausanne, 1991.

Testament du Haut-Rhône, Rencontre, Lausanne, 1953 et 1966. — CRV, 19766. — In Poésie I, Galland, 1980. — Gonin, Uusanne, 1987. — Castella, 1989.

Le Valais au gosier de grive, Pavot, Lausanne, 1960. —Galland, 1975. — In Poésie II, Galland, 1982.

Chant de la Grande-I)ixence, Payot, Lausanne, 1965. — Galland, 1975. — In Poésie II, Galland, 1982.

Portrait des Valaisans en légende et en vérité, CRV, 1965. — Galland, 1966-1976. — Le Livre du mois, Lausanne, 1970. — L'Aire, 1983.

Office des morts, CRV, 1966. — In Poésie III, Galland, 1982.

Tendres campagnes, CRV, 1966. — In Poésie III, Galland, 1982.

Le Match Valais-Judée, CRV, 1968.

La Tentation de l'Orient (Correspondance avec Jean-Marc Lovary), CRV, 1970. — Favre, Uusanne. 1984.



La Haute Route, Galland, 1974. — Suivi du Journal des 4000, Empreinies, Lausanne, 1991.

Lotschental secret, 24 Heures, I.ausanne, 1975.

Les Maquereaux des Cimes blanches, Galland, 1976. — Précédé de La Haine du Passé, Zoé, Genève, 1984.

Adieu à Gustave Roud (avec Philippe Jaccottet et Jacques Ghcsscx), Galland. 1977.

L'Apprentissage. Abrégé d'une Autobiographie, in Pages choisies (avec un entrelien et une bibliographie), Eibel, Lausanne, 1977. — L'Age d'Homme, 1988.

La Haute Route du Jura, 24 heures, 1977.

Bienheureux les Lacs, in Lacs alpins suisses, 24 heures, 1979. — Précédé du Journal des 4000, Ed. Passage, Briançon, 1985.

A rire et à mourir, Galland, 1983.

L'Aventure de Chandolin (avec C. Bille el R.-P. Bille), 24 heures, 1983.

Le Livre de C, Empreintes, 1986 el 1987.

Octobre 79, Empreinies, 1986.

Le Garçon qui croyait au Paradis, 24 heures, 1989.

La VeUlée des Vikings, 24 heures, 1990.

Le Gagne-Pain du Songe, Empreintes, 1991.






Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Maurice Chappaz
(1916 - 2009)
 
  Maurice Chappaz - Portrait  
 
Portrait de Maurice Chappaz


Biographie

Maurice Chappaz esi né le 21 décembre 1916, dans une vieille famille de notables el d'avocats de Martigny. Son oncle, Maurice Troillei, grand propriétaire de vignobles, sera Conseiller d'Etat du Valais pendant quarante ans et président du Conseil national suisse. C'est lui qui soutiendra Maurice Chappaz lorsque celui-ci, refusant de poursuivre ses études de droit, rompra avec sa famille pour se co

Orientation bibliographique

Né en 1916 à Lausanne, Maurice Chappaz passe son enfance à Martigny et à l’Abbaye du Châble, demeure familiale. Il fait ses études au collège de l’Abbaye de Saint-Maurice où il obtient une maturité latin-grec. Dès 1937, il suit des cours de droit à Lausanne qu’il abandonne en 1940 pour des études de lettres à Genève. La même année, Un homme qui vivait couché sur un banc lui vaut un prix de la revu