Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Jacques Izoard



Biographie de Jacques Izoard


Poésie / Poémes d'Jacques Izoard





Le 29 mai 1936

naissance de Jacques Delmotte à Liège, dans le quartier populaire de Sainte-Marguerite. Son père est instituteur, sa mère professeur de dessin. Il aura une sœur (Francine, née en 1940) et un frère (Jean-Pierre, né en 1945). Ancêtres rhénans, dont on se transmet en famille de lointaines citations.



1942

Entre à l'école primaire communale de la Place Hocheporte, où son père enseigne. Pendant les vacances, séjours dans les Ardennes liégeoises et à la côte belge. Attirance pour le théâtre de marionnettes et la prestidigitation: fasciné par le personnage d'Houdini, il s'essaie lui-même à divers tours. Engouement pour la bande dessinée, les comptines et les devinettes, les jeux de langage.





1948

Entame des humanités gréco-latines, à l'Ecole Moyenne et à l'Athénée Royal de Liège. Avec l'adolescence viennent les premières lectures-passions, où les poètes romantiques cèdent bientôt le pas à Picabia, Lautréamont... Il tient un «cahier de textes» personnels, qu'il fait corriger par un professeur de latin peu indulgent. Vers 16 ans, publie ses premiers poèmes dans la revue de l'Athénée, Contacts.



1954-1955

Est inscrit à l'Université de Liège, en philologie romane, où il a Maurice Delbouille et Femand Desonay pour professeurs. Mais, travaillant pour gagner sa vie, il ne peut suivre les cours régulièrement, et est contraint d'abandonner.



1955

Entre à l'École Normale de Liège pour des études de régendat littéraire. Ayant rencontré Jean Colette, directeur de la revue Lettres 55 (dont le comité de rédaction se réunit à Hervé), il collabore à la revue avec des poèmes et un long récit. Il reçoit bientôt les encouragements de Georges Linze et d'Alexis Curvers.



1957

Devient professeur de cours généraux (surtout français) dans l'enseignement secondaire (technique et professionnel) de la Ville de Liège. Premiers «grands» voyages aux vacances d'été: Autriche, Italie, Suisse, Midi de la France. À partir de 1958, poursuivant sa collaboration à Lettres 55, il entreprend une série de voyages à Paris pour y rencontrer divers écrivains: Jules Supervielle (qui lui parle d'Hubert Dubois, poète liégeois...), André Breton le 29 décembre (après quoi il visite l'Exposition Internationale du Surréalisme), Francis Ponge, etc. Certains de ces entretiens paraissent également dans Liège-Ecoles. En 1959, commence également à collaborer à L'Essai: il obtient, pour le n°l, un dessin de Chagall et un poème de Soupault...



1960-1961

Service militaire en Allemagne (Siegen, etc.), comme Chasseur Ardennais. Il rend visite à Hubert Dubois - ce à quoi son père l'avait engagé depuis plusieurs années - mais jusque là sans succès. Il continue d'écrire, de correspondre avec divers écrivains. Il fait publier chez Henry Fagne des poètes français peu connus.

1962: Publie son premier recueil. Ce manteau de pauvreté, sous le pseudonyme d'Izoard. Sera soutenu par plusieurs critiques, particulièrement Alain Bosquet. Lie connaissance avec Christian Hubin.



1964

Entre en correspondance avec Ossip Zadkine, lui rend visite en son atelier, rue d'Assas. Mort de son père à l'âge de 57 ans. Rencontre Octavio Paz (à Mons), Miguel-Angel Asturias. Entre au comité de rédaction du Journal des Poètes, où il publiera des poèmes, des entretiens, des notes de lecture.



1964

Découverte émerveillée de l'Espagne. Il retournera souvent vers certains paysages qui l'ont particulièrement frappé, comme le Monastère de Notre-Dame de la Lumière à Tarifa.



1966-1970

Fait la connaissance de Leonor Fini (qui illustre Un chemin de sel pur), de Robert Variez, de Madeleine Biefnot.

1972: Rend visite à Norge, à Saint-Paul de Vence. Membre du jury du concours «Liège des Jeunes Auteurs», il éprouve un véritable choc en découvrant les textes d'Eugène Savitzkaya. Il publiera dans Le Journal des Poètes le premier article sur ce jeune écrivain encore inconnu.



1972-1979

Lance et anime Odradek, revue exclusivement consacrée à la création poétique. Devient membre du comité d'animation de L'Atelier de l'Agneau. petite maison d'édition fondée en 1972 et dirigée par Robert Variez et Françoise Favretto. C'est ainsi tout un foyer de rencontres et de création qui se développe, contribuant à lancer de jeunes poètes (Jean-Marie Mathoul, François Watlet, etc.), à susciter des manifestations, à faire dialoguer le texte et l'image. Certains critiques parleront d'une «école de Liège». Entre-temps, Izoard participe à de nombreux colloques, à Hautvillers (près d'Épernay), à Cerisy, à Rotterdam (où il fait la connaissance d'Allen Ginsberg), etc. Il organise à Liège des séances de lectures publiques consacrées à la poésie : la première d'entre elles reprend un texte de Neruda, Machupicchu. Entre en relation avec Pierre Dalle Nogare, Tahar Ben Jelloun, Yves Martin, Jean-Claude Renard, Robert Sabatier, Georges Perros.



1979-1987

Reçoit en 1979 le Prix de Poésie de l'Académie Mallarmé, au Restaurant Drouant. Participe au premier Festival de Poésie de Louvain, dirigé par Eugène Van Itterbeek. Participe en 1980 au Colloque Québec-Belgique, à Québec et à Montréal. Devient secrétaire des Biennales Internationales de Poésie, qu'il a contribué à déplacer de Knokke à Liège. Collabore à de nombreuses revues de poésie, en Belgique et à l'étranger (Action poétique. Le Pont de l'Épée, etc).



1988-1992

À cinq reprises, en 1988 et 1989, séjourne à la Villa Médicis (Rome), où Eugène Savitzkaya est boursier pour deux ans. Perd sa mère, âgée de 80 ans. En 1991, collabore à 50 instantanés, une brochure consacrée aux interminables travaux publics de la Place Saint-Lambert, à Liège.








Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Jacques Izoard
(1936 - 2008)
 
  Jacques Izoard - Portrait  
 
Portrait de Jacques Izoard


Biographie

Le 29 mai 1936
naissance de Jacques Delmotte à Liège, dans le quartier populaire de Sainte-Marguerite. Son père est instituteur, sa mère professeur de dessin. Il aura une sœur (Francine, née en 1940) et un frère (Jean-Pierre, né en 1945). Ancêtres rhénans, dont on se transmet en famille de lointaines citations.

RepÈres bibliographiques

ŒUVRES DE JACQUES IZOARD