Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Germain Nouveau



Chronologie de Germain Nouveau


Poésie / Poémes d'Germain Nouveau





1851

— Le 31 juillet, à dix heures du malin, naissance à Pourricrcs (Var) de « Germain, Marie, Bernard Nouveau, fils de Félicien, Martin Nouveau, profession de propriétaire, âgé de vingt-cinq ans, et de Martine, Augustine, Alexandrine Silvy, son épouse, âgée de dix-huit ans.

1855

— Naissance de Laurence, sœur du poète. Les Félicien Nouveau auront six enfants, dont trois moururent en bas âge. Marie naquit en 1857.
La petite enfance du poète se passa à Paris, où son père avait créé une fabrique de nougat, mais celle-ci ferma rapidement ses portes et les Nouveau retournèrent à Pourrières, où Félicien exploita les coupes de bois paternelles.

1859

— Mort à Aix, le 18 octobre, de la mère de Germain, victime de la phtisie.

1862

— Remariage de Félicien Nouveau, avec Marie Roure. Il s'installe à Aix où il dirige avec un associé une fabrique de pâtes. Germain devient élève externe du petit séminaire Saint-Stanislas.

1864

— 15 août, mort de sa sœur Marie ; 26 août, mon de Félicien Nouveau, victime d'une variole contractée au chevet d'un de ses ouvriers malades.
Germain devient interne au petit séminaire. Vacances chez ses grands-parents à Pourrières.

1867

— Il entre au collège Bourbon (aujourd'hui lycée Mignet).

1870

— Il devient bachelier ès-Lettres.

1871-1872

— Maitre répétiteur au lycée de Marseille.

1872

— Dès que, majeur, Nouveau entre en possession de sa part d'héritage, il « monte à Paris », où son compatriote Raoul Ginesie l'introduit dans les milieux littéraires. Il fréquente Richepin, Ponchon, Charles Gros, Paul Bourget et beaucoup d'autres. II commence à publier dans des revues. Premier pseudonyme P. Néouvielle.

1874

— Un soir de début mars, il rencontre Rimbaud au café Tabouret.
D'après Richepin, les deux garçons, dès le lendemain, partent ensemble pour Londres. Nouveau est de retour à Paris, seul, au début de l'été.

1875

— Séjour en Belgique. Reçoit, par l'entremise de Verlaine, des manuscrits de Rimbaud, maintenant en Allemagne. Part à nouveau pour l'Angleterre. Il y rencontre Verlaine.
Retour en France. Beaucoup de projets littéraires. Collabore avec Charles Cros et Nina de Villars pour une fantaisie dramatique, Le Moine bleu.

1876

— Mariage de sa sœur Laurence avec un jeune notaire.

1878

— Cherche à mener une « vie régulière » et entre comme employé au ministère de l'Instruction publique. Diverses collaborations littéraires. Commence à écrire La Doctrine de l'amour,

1880

— En visite chez Verlaine, à Arras. Peint le Christ de l'église Saint-Géry et brosse un portrait de Lucien Létinois.

1881

— Propose Im Doctrine de l'amour à Victor Palmé, l'éditeur de Sagesse, et à Maurice Drcyfous, l'éditeur de Richepin. Refus ici et là.

1882

— Malade, sollicite un congé.

1883

— Perd son emploi.

1884

— Devient professeur au Liban. Pour peu de temps. Il décide de visiter les lieux saints, puis gagne l'Egypte. II est rapatrié à partir d'Alexandrie.
1885 — Retour à Paris et à la vie de bohème littéraire. Commence à écrire les Valeruines.

1886

— Professeur de dessin à Bourgoin.

1887

— Professeur à Remircmont. Renonçant à trouver un éditeur pour ses Valemines, il traite avec un imprimeur. Reçoit des épreuves, mais ne donne pas de bon à tirer.

1888

— Suppléant au lycée Janson-de-Sailly, à Paris.

1891

— Crise de démence, le 14 mai. Est interné à Sainte-Anne, puis à Bicétre, d'où il ne sortira qu'en octobre. Quitte la France pour la Belgique.

1892

— Nombreux voyages en divers pays : Angleterre, Italie, Algérie.

1893

- Long séjour en Algérie. D'Alger, en 1893, il écrit à Rimbaud qu'il croit encore à Aden et qui est mort depuis deux ans.

1896

— Retour en France. Il débarque à Marseille.

1897

— Il est nommé professeur à Falaise, rejoint son poste et démissionne un mois plus tard.

1898

— Hospitalisé à Aix-en-Provence.

1899-1910

— Dix ans de vagabondage et de mendicité. Trouve le moyen de retourner en Algérie. Il fait plusieurs incursions en Espagne, notamment en pèlerinage à Saint-Jacqucs-dc-Compostelle,

1905

— Mort de sa sœur Laurence, à laquelle il était très attaché.

1911

— Se retire à Pourrières, où il peut s'acheter, pour soixante-dix francs, une masure sans confort. Une paillasse lui tient lieu de Ut.

1912

— Publie à Aix une plaquette Ave Maria Stella.

1913

— Projet avorté d'une Presse du pauvre.

1914-1918

— La guerre ne trouble pas sa retraite.

1920

— Le 7 avril, il est découvert mort à son domicile par le garde-champêtre. On l'enterre dans la fosse commune.

1925

— Après les éditions de ses œuvres par Ernest Delahaye, son corps est transféré dans le caveau de la famille Silvy.







Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Germain Nouveau
(1851 - 1920)
 
  Germain Nouveau - Portrait  
 
Portrait de Germain Nouveau


Biographie / Œuvres

Il est l’aîné des 4 enfants de Félicien Nouveau (1826-1884) et de Marie Silvy (1832-1858). Germain Nouveau perd sa mère alors qu’il n’a que sept ans. Il est élevé par son grand-père.

Après une enfance à Aix-en-Provence et des études qu’il effectue au petit séminaire, pensant même à embrasser la prêtrise, et après une année d’enseignement au lycée de Marseille en 1871-1872, Nouveau

Chronologie