Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Victor Segalen

Les trois hymnes primitifs - Sonnet


Sonnet / Poémes d'Victor Segalen





Les trois hymnes primitifs que les trois Régents avaient nommés : Les Lacs, l’Abîme, Nuées, sont effacés de toutes les mémoires. Qu'ils soient ainsi recomposés :



Les lacs



Les lacs, dans leurs paumes rondes noient le visage du Ciel :



J'ai tourné la sphère pour observer le Ciel.



Les lacs, frappés d'échos fraternels en nombre douze :



J'ai fondu les douze cloches qui fixent les tons musicaux.



o



Lac mouvant, firmament liquide à l'envers, cloche musicale,



Que l’homme recevant mes mesures retentisse à son tour sous le puissant Souverain-Ciel.



Pour cela j'ai nommé l'hymne de mon règne : les Lacs.



L'abîme



Face à face avec la profondeur, l'homme, front penché, se recueille.



Que voit-il au fond du trou caverneux ? La nuit sous la terre, l'Empire d'ombre.



o



Moi, courbé sur moi-même et dévisageant mon abîme, -- ô moi ! -- je frissonne,



Je me sens tomber, je m'éveille et ne veux plus voir que la nuit.



Les nuées



Ce sont les pensées visibles du haut et pur Seigneur-Ciel.



Les unes compatissantes, pleines de pluie. Les autres roulant leurs soucis, leurs justices et leurs courroux sombres.



o



Que l'homme recevant mes largesses ou courbé sous mes coups connaisse à travers moi le Fils les desseins du Ciel ancestral.



Pour cela j'ai nommé l'hymne de mon règne : Nuées.











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Victor Segalen
(1878 - 1919)
 
  Victor Segalen - Portrait  
 
Portrait de Victor Segalen


Biographie / chronologie

1878
14 janvier. Naissance à Brest de Victor Segalen. Son père était breton, sa mère, mi-bretonne, mi-champenoise. Elle était autoritaire, étroitement catholique et dominait les siens. Bonne musicienne, elle fit faire de.la musique à son fils dés son plus jeune âge.
Eludes classiques dans un établissement dirigé par des Jésuites à Brest.

Bibliographie / Œuvres

ŒUVRES DE VICTOR SECALEN.