Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Théodore de Banville



Biographie / Œuvres de Théodore de Banville


Poésie / Poémes d'Théodore de Banville





Théodore de Banville, poète français, né le 14 mars 1823 à Moulins, dans l'Allier, mort le 13 mars 1891, à Paris, à son domicile rue de l'Éperon. Il fut un poète français, et un des chefs de file de l'école parnassienne. Banville professait un amour exclusif de la beauté et s’opposait à la fois à la poésie réaliste et aux épanchements romantiques, face auxquels il affirmait sa foi en la pureté formelle de l’acte poétique.





1823

- nait le 14 mars à Moulins, dans un milieu aristocratique et



républicain. Etudes à Paris.



1838

- devient bachelier.

Fréquente la bohème littéraire et artistique ; se lie avec

Gautier, Mùrger, Nadar.



1842

- Les Cariatides.

Rencontre Baudelaire, dont il devient l'ami.



1846

- Les Stalactites.



1856

- Odelettes.

Souffre de troubles pulmonaires et d'anémie.



1857

- Soigné dans la maison hydrothérapique du D' Fleury.

Le Sang de la coupe. Odes funambulesques. 1859 - Long séjour à Nice en compagnie de sa maîtresse. Marie Daubrun.



1861

- La Mer de Nice.



1862

- Améthystes.



1863

- Fait la connaissance de M™ Rochegrosse, jeune veuve.

Fréquente le groupe de la Revue Fantaisiste, animé par Catulle Mendès.



1866

- Epouse M™ Rochegrosse. Retour à la pratique de la religion

chrétienne.

Dans son appartement de la rue de l'Eperon, reçoit poètes et

artistes.

Publie dans le Parnasse contemporain.

Gringoire.



1867

- Les Exilés 1869 - Les Occidentales.



1871

- Idylles prussiennes.



1872

- Petit Traité de poésie française.



1873

- Trente-six ballades joyeuses



ORIENTATION BIBLIOGRAPHIQUE



Œuvres, 1890-1909, Slatkine reprints, 9 vol., 1972.

Les Stalactites, édition critique par E.M. Souffrin, Paris, Didier, 1942.

Max Fuchs, Théodore de Banville, Paris, Cornély, 1912.

John Charpentier, Théodore de Banville. L'homme et son œuvre, Paris, Perrin, 1925.

Alvin Harms, Théodore de Banville, Boston, Twayne Publishers, 1983.

On pourra consulter la série du Bulletin des Etudes Parnassiennes (Aldrui, Université de Lyon II) qui paraît depuis 1980.



Théâtre:



Le Feuilleton d'Aristophane, en collaboration avec Philoxène Boyer, Théâtre de l'Odéon, 26 décembre 1852

Le Beau Léandre, Théâtre du Vaudeville, 27 septembre 1856

Le Cousin du Roi, Théâtre de l'Odéon, 4 avril 1857

Diane au bois, Théâtre de l'Odéon, 16 octobre 1863

Les Fourberies de Nérine, Théâtre du Vaudeville, 15 juin 1864

La Pomme, Théâtre Français, 30 juin 1865

Gringoire, comédie historique, Théâtre Français, 23 juin 1866. Dédiée à Victor Hugo, qui avait mis en scène un jeune poète dans Notre-Dame de Paris, publié en 1899 à la librairie Conquet-Carteret et Cie, 1899, avec des illustrations de Jacques Clément Wagrez.

Florise, comédie en quatre actes, 1870

Deïdamia, Théâtre de l'Odéon, 18 novembre 1876

La Perle, Théâtre Italien, 17 mai 1877

Riquet à la houppe, 1884

Socrate et sa femme, Comédie-Française, 2 décembre 1885

Le Baiser, Théâtre-Libre, 23 décembre 1887

Ésope, 1893









Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Théodore de Banville
(1823 - 1891)
 
  Théodore de Banville - Portrait  
 
Portrait de Théodore de Banville


Biographie / Œuvres

Théodore de Banville, poète français, né le 14 mars 1823 à Moulins, dans l'Allier, mort le 13 mars 1891, à Paris, à son domicile rue de l'Éperon. Il fut un poète français, et un des chefs de file de l'école parnassienne. Banville professait un amour exclusif de la beauté et s’opposait à la fois à la poésie réaliste et aux épanchements romantiques, face auxquels il affirmait sa foi en la pureté for