Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Raymond Queneau

Robinson - Poéme


Poéme / Poémes d'Raymond Queneau





Sur la mer morte auprès des feux couchants
La sirène aux arbres déracinés qui flottent
A donné l'ombre de ses seins et de ses reins
Les claques de la vague paraissent aux noyés
L'indice des poissons accourus noctivagues
Lorsque fuient l'eau salée la coque les pieux de fer
Les mâts chargés de fleurs et les nuages exsangues
S'abattant sur la grève où vient dormir l'été
Aimantés par la mort les astrolabes les planches
Et les cerceaux de rhum roulent jusqu'à la falaise
Auprès des tables sales et des verres mal lavés
L'épice des cafés dans la plaine étonnée
Ne reflète aucun lion rampant dans cette nuée
Banalement vêtu de soie de pourpre et d'or
Les forêts ont perdu le sourire des herbes
Et les bergers mordillent leurs sifflets de sureau
Touristes assidus peintres et demoiselles
Abandonnent la ville où l'on ne chante plus
Depuis que l'assassin a perdu ses bretelles
Dans les cachots de plomb où nul ne s'est pendu











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Raymond Queneau
(1903 - 1976)
 
  Raymond Queneau - Portrait  
 
Portrait de Raymond Queneau


Chronologie

Queneau est un véritable acrobate. Toute sa vie il a jonglé entre littérature et mathématiques, malice et gravité, tendresse et dérision, érudition et innocence, humour et amertume. Curieux de tout, il a eu également une ambition encyclopédique ( la liste des livres qu'il a lus et souvent relus, établie par lui même, comporte environ 10 000 titres) et une volonté d'effectuer une recherche permanen