Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Raymond Queneau

Le temps passe - Poéme


Poéme / Poémes d'Raymond Queneau





Je n'admire tant la
Lune

que depuis que je sais qu'en arabe

elle s'appelle
Q
M
R

La lune joue sur l'enfance plane en des vagues qui se

résorbent dans les feuilles des arbres cerceau subtil

et lourd pâte d'éternité
Un soldat s'immobilise au chant du hibou au cristal

frappé du crapaud
La lune chante les herbes pures

du sommeil qui s'ignore
Les rats dansent dans les villes
Les gares se taisent

et se taisent aussi ceux qui hurlent la nuit ceux qui

geignent dans le silence
La mémoire s'étend jusqu'au passé des autres
Hypocrite érudit tu ne pleureras plus dispersé en toi-même











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Raymond Queneau
(1903 - 1976)
 
  Raymond Queneau - Portrait  
 
Portrait de Raymond Queneau


Chronologie

Queneau est un véritable acrobate. Toute sa vie il a jonglé entre littérature et mathématiques, malice et gravité, tendresse et dérision, érudition et innocence, humour et amertume. Curieux de tout, il a eu également une ambition encyclopédique ( la liste des livres qu'il a lus et souvent relus, établie par lui même, comporte environ 10 000 titres) et une volonté d'effectuer une recherche permanen