Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Philippe Jaccottet

Ninfa - Poéme


Poéme / Poémes d'Philippe Jaccottet





En ce jardin la voix des eaux ne tarit pas,

est-ce une blanchisseuse ou les nymphes d'en bas,

ma voix n'arrive pas à se mêler à celles

qui me frôlent, me fuient et passent infidèles,

il ne me reste que ces roses s'efleuillant

dans l'herbe où toute voix se tait avec le temps.


Les nymphes, les ruisseaux, images où se



complaire !
Mais qui cherche autre chose ici qu'une voix claire, une fille cachée?
Je n'ai rien inventé : voici le chien qui dort, les oiseaux rassemblés, les ouvriers courbés devant les saules frêles brûlant comme des feux; la servante les hèle au bout de la journée...
La leur et ma jeunesse s'usent comme un roseau, à la même vitesse, pour nous tous mars approche...



Et je ne rêvais pas quand j'entendis, après si longtemps, cette voix me revenir du fond de ce jardin, l'unique, la plus douce dans ce concert...



« — ô
Dominique !
Jamais je n'aurais cru te retrouver ici, parmi ces gens... —
Tais-toi.
Je ne suis plus ceci que je fus... »

Je la vis saluer avec grâce nos hôtes, puis s'en aller comme les eaux s'effacent, quittant le parc, alors que le soleil se perd, et c'est déjà vers les cinq heures, dans l'hiver.













Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Philippe Jaccottet
(1925 - ?)
 
  Philippe Jaccottet - Portrait  
 
Portrait de Philippe Jaccottet


Biographie / Œuvres

L'oeuvre de Jaccottet puise son inspiration dans la contemplation du paysage de sa région. Son oeuvre se distingue notamment par le dépouillement et l'absence d'artifices. Son sujet préféré est l'étude de l'homme dans son milieu naturel. Son journal, publié dans « Les semaisons, carnets 1954-62 » (1984) et « La seconde semaison, carnets 1980-94 » (1996), montre son engagement permanent dans une co