Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Jean-Baptiste Chassignet

Cclxvi - Poéme


Poéme / Poémes d'Jean-Baptiste Chassignet





À beaucoup de danger est sujette la fleur,

Ou l'on la foule aux pieds ou les vents la ternissent,

Les rayons du soleil la brûlent et rôtissent,

La bête la dévore, et s'effeuille en verdeur :



Nos jours entremêlés de regret et de pleur
A la fleur comparés comme la fleur fleurissent,
Tombent comme la fleur, comme la fleur périssent,
Autant comme du froid tourmentés de l'ardeur*.



Non de fer ni de plomb, mais d'odorantes pommes
Le vaisseau va chargé, ainsi les jours des hommes
Sont légers, non pesants, variables et vains,



Qui, laissant après eux d'un peu de renommée
L'odeur en moins de rien comme fruit consommée,
Passent légèrement hors du cœur des humains.










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Jean-Baptiste Chassignet
(1570 - 1635)
 
  Jean-Baptiste Chassignet - Portrait  
 
Portrait de Jean-Baptiste Chassignet


La vie de jean-baptiste chassignet