Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Jean Orizet

La grande barque de klllmakillogue - Poéme


Poéme / Poémes d'Jean Orizet





La grande barque de
Killmakillogue est venue mourir dans le vide brumeux de cette baie noyée sous les fougères.

Ici les gris boivent la perspective, les bleus sont tamis de lumière, les verts tissent le tour de ce «
Jardin du rien ».

La grande barque de
Killmakillogue a pris forme de pont entre oubli et souvenir lavé par la pluie des naufrages.

De l'Orient à l'Occident voici l'arche où le vieux maître
Jôsetsu pécherait encore, selon la parabole zen, « un poisson-chat avec une calebasse ».

Irlande ou
Japon?

Le flou décide.













Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Jean Orizet
(1937 - ?)
 
  Jean Orizet - Portrait  
 
Portrait de Jean Orizet


Œuvres

Après avoir pratiqué le métier de journaliste, Jean Orizet devient le cofondateur, en 1969, de la revue Poésie 1 et travaille comme éditeur aux éditions du Cherche-midi. Ecrivain, voyageur et humaniste, ses textes, dont 'L' Attrapeur de rêves' ou 'La Cendre et l'étoile', lui permettent de figurer au rang des poètes les plus importants de sa génération.