Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Jean Claude Renard

Its d'un livre de la mort - Poéme


Poéme / Poémes d'Jean Claude Renard





Tête hantée.

devine où pendent, au-dessus des douves, à l'aplomb des murs du château qu'étouffe sa propre épaisseur, les belles grappes du raisin d'air, — et dominant le vertige noir, nu, dans le vide, cueilles-en déjà l'or : l'âme!

L'abîme n'effraie pas l'abîme.

Oui, dès maintenant,

porté par tes à-pics eux-mêmes,

traverse ta peur.

Écarte-la suffisamment des lassitudes de ton corps pour

t'en aller, (de puits acides en souterrains, de galeries en salles désertes, par le froid des longs escaliers menant jusqu'aux terrasses

en ruine), capter le lait des jours de lunes et de légendes, des nuits sacrées qui prophétisent la foudre sur les tours.

Attire les forces de l'autre enfance

quand la grêle fend les fenêtres, brise les vitres anciennes

et que le vent arrache les ardoises.

Le néant n'est pas une menace.

Affronte la neige.

Aiguise le feu.

Puis trouve l'eau qui perce les pierres (ouvrant dédales et sarcophages) et bois-la pure.

Tu sauras alors que la mort t'habite.

Aussitôt, tais-toi.

Ne t'inquiète plus de ce qu'elle cache : de ce qui. peut-être, au-delà, fracassant les forêts fossiles, n'a ni sens ni nom, n'est ni rien ni tout...

Ne la juge plus officiant à la mesure de tes saisons.

Ne crois plus t'y perdre, y devenir qui selon quoi...

Honore seulement son silence.

Aime-la.

Sonde assez sa paix

pour qu'au moment de quel passage elle te soit propice

— ou semblable au dernier désir, à l'ultime secret de tes os.

Ah ! la ténèbre ici lovée,

l'immobile ténèbre blanche

s'épiant en toi, t'épiant en elle

sans impatience ni colère derrière l'horreur de ses signes, ses terribles figures de sang, les défis dont la masquent tes fièvres

(et ce sont comme sortilèges, maléfices, profanations issus du tréfonds de nos fables),

— fasse le dieu

qu'elle te demeure inconnaissable et fascinante

non pour uicr

mais pour vivifier la fête de vivre

et garder vivant le mystère !











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Jean Claude Renard
(1922 - 2002)
 
  Jean Claude Renard  - Portrait  
 
Portrait de Jean Claude Renard


Bibliographie

Jean-Claude Renard (1922 - 2002) est un poète et écrivain prolifique français né à Toulon. Son œuvre, empreinte de mystères et de spiritualité, lui valut le Grand Prix de poésie de l'Académie française en 1988 et le Prix Goncourt de la poésie en 1991. Il fut l’un des collaborateurs des Éditions du Seuil et des Éditions Casterman. Il est également l’auteur de plusieurs essais. Il entra dans le mond

Biographie