Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Jacques Grevin

Quiconque levera la tête envers les cieux - Sonnet


Sonnet / Poémes d'Jacques Grevin





Quiconque levera la tête envers les cieux,

Marquant les gouverneurs de ceste terre basse,

Ainsi que chacun d'eux la nourrist et l'embrasse,
Et la va regardant d'un bel œil envieux,



Et puis se rabaissant sur ces terrestres lieux,
Reviendra contempler la terre, jamais lasse
De porter en saison, et de monstrer sa face
Belle et reverdissante au printemps gracieux :



Celuy-la (dy-je) il fault, il fault bien qu'il confesse
Qu'un plus puissant régit ceste gemmeuse presse
De flambeaux attachez et de flambeaux errans :



Il faut aussi nier que la chose est fortuite,
Et confesser que
Dieu est la seule conduite
Qu'une terre féconde apporte tous les ans.










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Jacques Grevin
(1528 - 1570)
 
  Jacques Grevin - Portrait  
 
Portrait de Jacques Grevin