Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Jacques Grevin

Le dieu, le tout-puissant qui, dés l'éternité - Sonnet


Sonnet / Poémes d'Jacques Grevin





Le
Dieu, le
Tout-puissant qui, dés l'éternité,
Avoit délibéré façonner ce grand monde,
Ja voyois sous ses pieds, comme une boule ronde,
Ce qu'il avoit pensé en son infinité :

Les animaux créez par sa divinité

Et par son verbe saint et parole féconde,



En s'esgayant sur l'air, sur la terre et sur l'onde,
Louangeaient le
Facteur en leur lieu limité :

Ja le ciel estoillé commençoit sa carrière,



Et les feux de la nuict, espandants leur lumière,
Compagnoyent le flambeau qui nous borne les mois ;

Et ja l'Astre annuel à la bride avalée

Avoit plongé son chef dans la plaine salée,
Et le tour de la terre affranchi par cinq fois ;










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Jacques Grevin
(1528 - 1570)
 
  Jacques Grevin - Portrait  
 
Portrait de Jacques Grevin