Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Jacques Grevin

Jodelle, mes sonnets ne sont que simple prose - Sonnet


Sonnet / Poémes d'Jacques Grevin





Jodelle, mes sonnets ne sont que simple prose,
Que l'amour accourcit selon son bon advis,
Et moy, comme le feu qui esmeut mes esprits
S'allume ou s'attiédit, le rythme j'en compose.

Cil qui feignant l'amour, en son esprit dispose
De montrer par ses vers ce qu'il a bien appris,
Affin de s'acquérir du verd laurier le pris,
Remasche les secrets de la
Métamorphose :

Mais moy que l'Amour tient dès long temps prisonnier,
Captif comme un forçaire au joug de mon collier,
Je n'escry la grandeur, mais le mal qui me blesse :

Et je n'estime pas un homme estre amoureux

Qui farde affecteement ses beaux vers orgueilleux
En tant qu'il ne le peult pensant à sa
Maistresse.










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Jacques Grevin
(1528 - 1570)
 
  Jacques Grevin - Portrait  
 
Portrait de Jacques Grevin