Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Georges Emmanuel Clancier

L'oubli - Poéme


Poéme / Poémes d'Georges Emmanuel Clancier





I



Poursuivie par mille voix la lueur de mon désir,
Calme phalène de fatigue, s'est perdue au fond de moi,

Venue des foules de sable noir et des animaux du

temps,
Nouée à même le printemps, rose solaire de la mort.

Par sommeil et par torture m'avait fait naître et me perdre À chaque lac de ta chair, à chaque défaite pure.



II



C'était un lourd fleuve de fêtes qui descendait où je me

perds.
Chargé de files de lumières bourdonnantes à la hâte.

Et me poussaient toutes les mains anéanties de mes

naissances
Par le grand chemin que hantent les étoiles réprouvées,

Jusqu'à l'heure du désert, où dans les vagues fleurs des

champs,
Je fus là, soleil chaud, sans plus de passé, somnolent



III



Phalène des mille voix, lueur, lueur, toi mon désir
Poursuivi à perdre haleine bien au fond de l'autre moi...

C'était un lourd fleuve de fêtes qui descendait où je me

perds,
C'était la vierge des sables noirs, la rose solaire de la

mort.











Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Georges Emmanuel Clancier
(1914 - ?)
 
  Georges Emmanuel Clancier - Portrait  
 
Portrait de Georges Emmanuel Clancier


La vie et l'Œuvre de georges-emmanuel clancier

1914
Naissance à Limoges le 3 mai. Famille limousine de paysans, d'artisans et d'ouvriers porcelainiers. Le père, officier d'infanterie pendant la guerre, devient, la paix revenue, agent commercial.