Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Etienne Jodelle

Sur la devise de la cigale - Poéme


Poéme / Poémes d'Etienne Jodelle





Quand le chien d'Erigone ou l'avant-Chien encore
Au plus fort de l'été d'une ardente cuisson
Sèche toute herbe aux champs, avançant la moisson
Que le
Soleil doré de son or même dore,



Du plein jour l'âpreté qui toute humeur dévore
Vient tous gosiers d'oiseaux fermer à leur chanson ;
La
Cigale sans plus renforçant son haut son,
Sans fin de voix et deuil, l'œil du grand monde honore.



Or tu es la
Cigale, et ta
Dame un
Soleil,

Mais au chaud de l'été ton chaud n'est pas pareil,

Ni ton beau chant au chant de la rauque
Cigale,



Car ta
Dame peut faire ainsi qu'aucun flambeau
N'égale en ton avis son lustre en tout si beau,
Qu'aucun chaud, qu'aucun chant, ton chaud, ton chant n'égale.












Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Etienne Jodelle
(1532 - 1573)
 
  Etienne Jodelle - Portrait  
 
Portrait de Etienne Jodelle


Biographie / Œuvres

1532

Bibliographie

Poète et dramaturge français, l'une des gloires — mais la plus méconnue — de la Pléiade, Jodelle est aussi musicien, peintre, architecte, orateur et « vaillant aux armes ». Élève de Muret au collège de Boncourt, il fait jouer dès l'âge de vingt ans une pièce, Eugène, première tentative pour créer une comédie nationale. Jodelle semble avoir écrit une autre comédie, La Rencontre, qui, elle, est perd