Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Etienne Jodelle

Quel heur, anchise, à toy, quand venus sur les bords - Sonnet


Sonnet / Poémes d'Etienne Jodelle





Quel heur,
Anchise, à toy, quand
Venus sur les bords

Du
Simoente vint son cœur à ton cœur joindre !

Quel heur à toy,
Paris**, quand Œnone** un peu

[moindre



Que l'autre, en toy berger chercha pareils accords !
Heureux te fit la
Lune,
Endymion ***, alors

Que tant de nuicts sa bouche à toy se vint rejoindre :

Tu fus,
Cephale****, heureux quand l'amour vint

[époindre



L'aurore sur ton veuf, et palle, et triste corps.
Ces quatre estans mortels des
Déesses se veirent

Aimez : mais leurs amours assez ne se couvrirent.



Au silence est mon bien : par luy,
Maistresse, à toy
Dans mon cœur plain, content et couvert je n'égale

Venus,
Oenone,
Lune,
Aurore : ny à moy

Leur
Anchise,
Paris,
Endymion,
Cephale.










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Etienne Jodelle
(1532 - 1573)
 
  Etienne Jodelle - Portrait  
 
Portrait de Etienne Jodelle


Biographie / Œuvres

1532

Bibliographie

Poète et dramaturge français, l'une des gloires — mais la plus méconnue — de la Pléiade, Jodelle est aussi musicien, peintre, architecte, orateur et « vaillant aux armes ». Élève de Muret au collège de Boncourt, il fait jouer dès l'âge de vingt ans une pièce, Eugène, première tentative pour créer une comédie nationale. Jodelle semble avoir écrit une autre comédie, La Rencontre, qui, elle, est perd