Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Etienne Jodelle

Des astres, des forests, et d'acheron l'honneur - Sonnet


Sonnet / Poémes d'Etienne Jodelle





Des astres, des forests, et d'Acheron l'honneur,
Diane au monde hault, moyen et bas préside,
Et ses chevaulx, ses chiens, ses
Eumenides guide,
Pour esclairer, chasser, donner mort et horreur.



Tel est le lustre grand, la chasse, et la frayeur

Qu'on sent sous ta beauté claire prompte, homicide,
Que le haut
Jupiter,
Phoebus, et
Pluton cuide,
Son foudre moins pouvoir, son arc, et sa terreur.



Ta beauté par ses rais, par son rets, par la craincte,
Rend l'ame esprise, prise, et au martyre estreinte :
Luy moy, pren moy, tien moy, mais helas ne me pers.



Des flambans forts et griefs, feux, filez, et encombres,
Lune,
Diane,
Hécate*, aux deux, terre, et enfers
Ornant, questant, gênant, nos
Dieux, nous, et nos

[ombres.









Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Etienne Jodelle
(1532 - 1573)
 
  Etienne Jodelle - Portrait  
 
Portrait de Etienne Jodelle


Biographie / Œuvres

1532

Bibliographie

Poète et dramaturge français, l'une des gloires — mais la plus méconnue — de la Pléiade, Jodelle est aussi musicien, peintre, architecte, orateur et « vaillant aux armes ». Élève de Muret au collège de Boncourt, il fait jouer dès l'âge de vingt ans une pièce, Eugène, première tentative pour créer une comédie nationale. Jodelle semble avoir écrit une autre comédie, La Rencontre, qui, elle, est perd