Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Christine de Pisan

Ne plus, ne mains ne que s'il estoit mort - Ballade


Ballade / Poémes d'Christine de Pisan





Helas! au moins se aucune nouvelle

Peusse ouïr, par quoy sçeusse comment

Le fait cellui qui mes maulx renovele,

Et qui tenu l'a ja si longuement

De moy loingtain, ce feist aucunement

Moy resjouïr, mais nul n'en fait raport,

Ne plus, ne mains ne que s'il estoit mort.



Ne sçay s'en nef, en barge, ou en nacelle,

Passa la mer ou s'il va autrement;

S'en
Aragon, en
Espaigne, en
Castelle,

Ou autre part soit alé, ou briefment

Ne puist venir, ou si prochainement;

Car je ne sçay ou il est, n'a quel port,

Ne plus, ne mains ne que s'il estoit mort.



Ou peut estre qu'il aime autre plus belle

Que je ne suis, si ne lui chaut granment

De revenir; mais il n'est damoiselle

Ne nulle autre, ce sçay certainement,

Qui jamais jour l'aime plus loiaument;

Mais que me vault? quant je n'en ay confort,

Ne plus, ne mains ne que s'il estoit mort.










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Christine de Pisan
(1364 - 1431)
 
  Christine de Pisan - Portrait  
 
Portrait de Christine de Pisan