Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Yves Bonnefoy

L'ordalie - Poéme


Poéme / Poémes d'Yves Bonnefoy





J'étais celui qui marche par souci

D'une eau dernière trouble.
Il faisait beau

Dans l'été le plus clair.
Il faisait nuit

De toujours et sans borne et pour toujours.



Dans la glaise des mers

Le chrysanthème de l'écume et c'était toujours
La même odeur terreuse et fade de novembre
Quand je foulais le noir jardin des morts.



Il y avait

Qu'une voix demandait d'être crue, et toujours
Elle se reiournait contre soi et toujours
Faisait de se tarir sa grandeur et sa preuve.



II



Je ne sais pas si je suis vainqueur.
Mais j'ai saisi
D'un grand cœur l'arme enclose dans la pierre. |'ai parle dans la nuii de l'arme, j'ai risqué
Le sens ci au delà du sens le monde
Iroid.

Un instant tout manqua,

Le 1er rouge de l'être ne troua plus

La grisaille du verbe.

Mais enfin le leu se leva,

Le plus violent navire

Entra au port.

Aube d'un second jour.

Je suis enfin venu dans ta maison brûlante

Et j'ai rompu te pain où l'eau lointaine coule.










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Yves Bonnefoy
(1923 - ?)
 
  Yves Bonnefoy - Portrait  
 
Portrait de Yves Bonnefoy


Biographie

Principaux ouvrages