Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Yves Bonnefoy

Le feuillage éclairé - Poéme


Poéme / Poémes d'Yves Bonnefoy





Dis-tu qu'il se tenait sur l'autre rive.
Dis-tu qu'il te guettait à la fin du jour ?

L'oiseau dans l'arbre de silence avait saisi

De son chant vaste et simple et avide nos cœurs,

Il conduisait

Toutes voix dans la nuit où les voix se perdent

Avec leurs mots réels.

Avec le mouvement des mots dans le feuillage

Pour appeler encor, pour aimer vainement

Tout ce qui est perdu,

Le haut vaisseau chargé de douleur entraînait

Toute ironie loin de notre rivage.

Il était l'ange de quitter la terre d'âtres et de lampes

Et de céder au goût d'écume de la nuit.



II



La voix était d'ironie pure dans les arbres,

De dislance, de mort,

De descellemeni d'aubes loin de nous

Dans un lieu refusé.
Et notre port

Était de glaise noire.
Nul vaisseau

N'y avait jamais fait le signe de lumière,

Tout commençait avec ce chant d'aube cruelle.

Un espoir qui délivre, une pauvreté.

C'étaii comme en labour de terre difficile
L'insiant nu, déchiré

Où l'on sein que le 1er trouve le cu'ur de l'ombre
Et invente la mort sous un ciel qui change.



III



Mais dans les arbres,

Dans la flamme des fruits à peine aperçue,

L'épéc du rouge et du bleu

Durement maintenait la première blessure,

La souflerte puis l'oubliée quand vint la nuit.

L'ange de vivre ici, le tard venu.
Se déchirait comme une robe dans les arbres,
Ses jambes de feuillage sous les lampes
Paraissaient, par matière et mouvement et nuit.



IV



Il est la terre, elle l'obscure, où tu dois vivre.

Tu ne dénieras pas les pierres du séjour.

Ton ombre doit s'étendre auprès d'ombres mortelles

Sur les dalles où vient et ne vient pas le jour.

Il est la terre d'aube.
Où une ombre essentielle
Voile toute lumière et toute vérité.
Mais même en lieu d'exil on a aimé la terre.
Tant il est vrai que rien ne peut vaincre l'amour.










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Yves Bonnefoy
(1923 - ?)
 
  Yves Bonnefoy - Portrait  
 
Portrait de Yves Bonnefoy


Biographie

Principaux ouvrages