Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Pontus de Tyard

Sonnet vi - Sonnet


Sonnet / Poémes d'Pontus de Tyard





Des yeux ausquels ainsi, qu'en un
Trophée
L'arc, et les trets d'Amour sont amassez :
Des cheveux d'or, crespes, et enlacez
D'une coiffure en fin or estoffée :

Et de la main, qui rendoit eschaufée
La volonté des fiers cœurs englacez :
Et des doux mots doucement prononcez,
Fut dessus moy victoire triomphée.

O de beauté céleste simulachre,

Riche ornement, et pompe de
Nature,
Des raiz divins lumière gracieuse :

Doit ta victoire estre plus glorieuse,

Pour tant de pleurs, fruit de ma peine dure,
Qu'incessamment en ton nom je consacre ?









Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Pontus de Tyard
(1521 - 1605)
 
  Pontus de Tyard - Portrait  
 
Portrait de Pontus de Tyard