Paul Verlaine

Alain Bosquet

Jules Laforgue

Jacques Prévert

Pierre Reverdy

Max Jacob

Clément Marot

Aimé Césaire

Henri Michaux

Victor Hugo

Robert Desnos

Blaise Cendrars

René Char

Charles Baudelaire

Georges Mogin

Andrée Chedid

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

Arthur Rimbaud

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
 

Paul-Jean Toulet

Nocturne - Poéme


Poéme / Poémes d'Paul-Jean Toulet





O mer, toi que je sens frémir
A travers la nuit creuse,
Comme le sein d'une amoureuse

Qui ne peut pas dormir;
Le vent lourd frappe la falaise...
Quoi! si le chant moqueur
D'une sirène est dans mon cœur —

O cœur, divin malaise.
Quoi, plus de larmes, ni d'avoir
Personne qui vous plaigne...
Tout bas, comme d'un flanc qui saigne,
Il s'est mis à pleuvoir.










Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Paul-Jean Toulet
(1867 - 1920)
 
  Paul-Jean Toulet - Portrait  
 
Portrait de Paul-Jean Toulet