wikipoemes
paul-verlaine

Paul Verlaine

alain-bosquet

Alain Bosquet

jules-laforgue

Jules Laforgue

jacques-prevert

Jacques Prévert

pierre-reverdy

Pierre Reverdy

max-jacob

Max Jacob

clement-marot

Clément Marot

aime-cesaire

Aimé Césaire

henri-michaux

Henri Michaux

victor-hugo

Victor Hugo

robert-desnos

Robert Desnos

blaise-cendrars

Blaise Cendrars

rene-char

René Char

charles-baudelaire

Charles Baudelaire

georges-mogin

Georges Mogin

andree-chedid

Andrée Chedid

guillaume-apollinaire

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

arthur-rimbaud

Arthur Rimbaud

francis-jammes

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
auteurs essais
 

Michel Leiris



Une vie - Poéme


Poéme / Poémes d'Michel Leiris





Celui du clan qui mange du fromage

celle du clan qui boit du vin rosé

se sont mariés - il n'y a pas si longtemps - c'était la

fin de l'âge lente chute de l'époque triste où toutes les persiennes

étaient fermées



Leur nuit de noces fut une pourriture vivante

un flux de sang

de sperme

mêlés à des crachats



La fiancée secouant ses mèches enivrantes

s'endormit tard et soupira

Première augmentation c'est une neige de médailles de faux cols blancs de jupons neufs et de pièces de dix

francs
Premier enfant c'est une moisson sordide d'épis de viande d'osselets et d'excréments



Les dimanches passaient comme passent les couleuvres souples et froides dans les herbes gluantes d'une rosée aussi sale que la sueur de travail distillée toute la semaine sans la magie d'un front en sang

Les enfants s'ajoutaient aux semaines

les semaines aux dimanches les habits aux années

habits coupés à coups de serpe dans le champ gris des

manufactures lainières dures et sombres et longues comme les jours d'été

Ils vieillirent

lui perdit toute virilité se dessécha s'aigrit comme du lait

elle s'enroba d'un lourd manteau de crêpes de mi-carême

peu sculpturales

à rendre le veau gras jaloux

Cependant

l'horloge tintait semailles sur semailles

les enfants grandissaient

devenaient plus bêtes que des oiseaux et de plus en plus

laids
Les maisons constellées d'ordures ménagères se renfrognaient dans les rues en tringles de rideaux

Plus tard l'épouse fit la moue

parce qu'elle avait assez du lard et des prières



le mari s'enrhuma

puis se mit à saigner comme un bouf de l'urèthre

Alors les chirurgiens taillèrent

les croquemorts vinrent

les vêtements noircirent

les enfants héritèrent

et trois mouches bleues volèrent aux fenêtres





Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Michel Leiris
(1901 - 1990)
 
  Michel Leiris - Portrait  
 
Portrait de Michel Leiris


La vie et l\'Ouvre de michel leiris

Né à Paris en 1901, Michel Leiris commence à écrire vers l'âge de vingt ans, bientôt soutenu par son aîné, le peintre André Masson, qui lui découvre tout un univers. Dès 1924, l'année où André Breton publie le Manifeste du surréalisme, il participe à ce mouvement, dont il se séparera en 1929, sans renoncer aux buts de total affranchissement psychologique et social que les surréalistes s'étaient as

Biographie / bibliographie

20 avril 1901 Naissance à Paris

mobile-img