wikipoemes
paul-verlaine

Paul Verlaine

alain-bosquet

Alain Bosquet

jules-laforgue

Jules Laforgue

jacques-prevert

Jacques Prévert

pierre-reverdy

Pierre Reverdy

max-jacob

Max Jacob

clement-marot

Clément Marot

aime-cesaire

Aimé Césaire

henri-michaux

Henri Michaux

victor-hugo

Victor Hugo

robert-desnos

Robert Desnos

blaise-cendrars

Blaise Cendrars

rene-char

René Char

charles-baudelaire

Charles Baudelaire

georges-mogin

Georges Mogin

andree-chedid

Andrée Chedid

guillaume-apollinaire

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

arthur-rimbaud

Arthur Rimbaud

francis-jammes

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
auteurs essais
 

Max Jacob



Père yvon, criminel acquitté - Poéme


Poéme / Poémes d'Max Jacob





«
Qu'est-ce que vous faites,
Suisse de l'église à pécher des poissons dans mon coin ?

-
Ici je suis bien à mon aise installez-vous un peu plus loin.

-
Votre tête ira dans la rivière plantée, cocu, la jambe en l'air !

-
Rentrez chez vous, monsieur
Yvon, vous n'êtes pas dans votre raison

-
Sur la tête et en plein courant ma main droite à votre derrière l'autre à votre cou de feignant

-
Si vous buvez tant d'eau-de-vie c'est que ma femme vous fait envie

-
Vous pouvez gueuler pour les sourds vos habits ne pèsent pas lourd. »

Vingt années, il porte son ventre

genoux cagneux ; et nul ne rentre

pour ne pas le bonjourer ; sauf son garçon le militaire

«
Est-il vrai que j'avais un criminel pour père? »



__Ah !
Dieu ! le bagne presqu'à mon âge

plutôt que de mon fils entendre ce langage 1

Père et fils pleuraient le soir

en prenant un verre au comptoir.








Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Max Jacob
(1876 - 1944)
 
  Max Jacob - Portrait  
 
Portrait de Max Jacob


Orientation bibliographique / Ouvres

1903
Le Roi Kaboul l et le marmiton Cauwain. Livre de prix pour les écoles (Picard et Kahn), Paris, Librairie d'éducation nationale, 1904.

Biographie

Il passe toute sa jeunesse à Quimper (Bretagne), puis s'installe à Paris, où il fréquente notamment le quartier de Montmartre et se fait de nombreux amis dont Picasso, qu'il rencontre en 1901, Braque, Matisse, Apollinaire et Modigliani.

Juif de naissance, il se convertit au catholicisme. Logeant au 7 de la rue Ravignan, l'image du Christ lui apparaît le 22 septembre 1909 sur le mur

La vie et l'Ouvre de max jacob


Chronologie


mobile-img