wikipoemes
paul-verlaine

Paul Verlaine

alain-bosquet

Alain Bosquet

jules-laforgue

Jules Laforgue

jacques-prevert

Jacques Prévert

pierre-reverdy

Pierre Reverdy

max-jacob

Max Jacob

clement-marot

Clément Marot

aime-cesaire

Aimé Césaire

henri-michaux

Henri Michaux

victor-hugo

Victor Hugo

robert-desnos

Robert Desnos

blaise-cendrars

Blaise Cendrars

rene-char

René Char

charles-baudelaire

Charles Baudelaire

georges-mogin

Georges Mogin

andree-chedid

Andrée Chedid

guillaume-apollinaire

Guillaume Apollinaire

Louis Aragon

arthur-rimbaud

Arthur Rimbaud

francis-jammes

Francis Jammes


Devenir membre
 
 
auteurs essais
 

Max Jacob



Les deux bossues - Poéme


Poéme / Poémes d'Max Jacob





«
De mon temps, disait la dame en noir, les croquants pratiquaient paisiblement leurs devoirs religieux et cela était assez bon pour eux, bien assez bon pour eux. »
Cependant
M.
Maigre partit en voyage.
Il arriva dans une maison où un petit gars chauve faisait circuler une pétition.
C'était une pétition de principe.
C'était un cas de conscience en forme de pétition, un cas de conscience à l'usage des chrétiens insuffisamment morts à eux-mêmes.
Les corridors étaient pleins de malles. «
Malle » est un calembour dans le conte.
Une malle était très jolie : acajou et cuivre.
Une malle peut-elle être jolie enterrée sous d'autres malles ?
Il s'en fallait de peu que les rats ne la dévorassent.
Ce poème est une fable, hélas !
Vous voyez !... quand je vous le disais...
Du moins c'est ce que déclara
M.
Maigre après la première nuit.
Il reconnut le jour suivant son propre linge ailleurs que sur lui et chez lui : «
Faites ce que je dis et non ce que je fais », soupira-t-il.
La cour de l'hôtel était si grasse qu'il fallait une corde pour la traverser.
Deux petites bossues aux cous brillants de faux diamants des mille et une nuits apprirent à
M.
Maigre qu'elles étaient l'emblème des
Plaisirs
Faciles.
Je veux dire de la mort ! la mort ! quelque chose de pire que la mort.
Les deux bossues étaient pareilles à des rognons de veau, de nous, de mou de veau «
Pas nous !... vous !... et pas nouveau ! » dit
M.
Maigre.






Contact - Membres - Conditions d'utilisation

© WikiPoemes - Droits de reproduction et de diffusion réservés.



Max Jacob
(1876 - 1944)
 
  Max Jacob - Portrait  
 
Portrait de Max Jacob


Orientation bibliographique / Ouvres

1903
Le Roi Kaboul l et le marmiton Cauwain. Livre de prix pour les écoles (Picard et Kahn), Paris, Librairie d'éducation nationale, 1904.

Biographie

Il passe toute sa jeunesse à Quimper (Bretagne), puis s'installe à Paris, où il fréquente notamment le quartier de Montmartre et se fait de nombreux amis dont Picasso, qu'il rencontre en 1901, Braque, Matisse, Apollinaire et Modigliani.

Juif de naissance, il se convertit au catholicisme. Logeant au 7 de la rue Ravignan, l'image du Christ lui apparaît le 22 septembre 1909 sur le mur

La vie et l'Ouvre de max jacob


Chronologie


mobile-img